Soir d'Algérie: les dollars troués de Raouraoua

Eco/Medias - MEDIAS
Le cumulard de la fédération algérienne de football (FAF), Mohamed Raouraoua pour préserver ses interets au sein de la CAF a accepté de faire perdre à l'instance nationale 500.000 dollars (ndlr-il avait demandé 1 million de dollars) et échappe au scandale du pseudo-dossier vide qu'il aurait envoyé à la FIFA. Le quotidien le Soir d'Algérie revient sur cette affaire sous le titre "les dollars troués".

"La FAF a donc accepté un arrangement à l’amiable du litige l’opposant à la Fecafoot né de la grève observée par Eto’o et les Lions indomptables à Marrakech, provoquant l’annulation du match amical Algérie-Cameroun. Un accord prévisible depuis le jour où la Fédération algérienne a pris la décision de poursuivre son homologue camerounaise devant les instances habilitées à trancher ce type de litiges. Cinq semaines ont été donc nécessaires pour dénouer une affaire qui n’en était pas une, sachant qu’une longue et forte amitié lie Mohamed Iya à Mohamed Raouraoua. C’est d’ailleurs le «pronostic» du Soir d’Algérie à l’annonce des poursuites envisagées par la partie algérienne.

Dans ses mêmes colonnes, une source fédérale sollicitée par Le Soir d’Algérie avait écarté l’éventualité, pour la FAF de Mohamed Raouraoua, d’accabler la Fecafoot. Ceci en dépit du ton employé à l’époque par le communiqué de la FAF. Celui-ci affirmait que l’instance fédérale «saisira les organismes concernés pour défendre ses intérêts et le grave préjudice causé, et compte aussi interpeller la Fifa», pouvait-on lire dans ledit communiqué. Dans l’article «Les deux sous d’une annulation» Le Soir d’Algérie s’est appuyé, dans son édition du 16 novembre, sur les propos d’un membre du BF de la FAF pour se projeter sur les suites à donner à cette affaire.

Notre source écartait, en effet, l’hypothèse d’actions en mesure d’affaiblir la Fédération camerounaise et son président. «Raouraoua n’ira pas jusqu’à accabler son ami Mohamed Iya (le président de la Fecafoot). Ils sont tellement amis que je vois mal notre président entreprendre des actions répressives à l’encontre de la Fédération camerounaise», a-t-il confié. La tripartite Raouraoua-Iya- Hayatou organisée à Paris, révélée par des sites spécialisés, n’était qu’un prélude à cet arrangement à l’amiable sur lequel la FAF ne semble pas prête à s’étaler, laissant le soin à ses relais de rapporter sa bonne foi et la justesse de sa démarche. Aujourd’hui, les Camerounais sont les premiers à annoncer le dénouement conditionnel (la Fecafoot attend le retrait des plaintes pour procéder au versement par tranches des 500 000 dollars) de cette affaire à propos de laquelle les deux BF (FAF et Fecafoot) n’ont pas été consultés.- (In Le soir d'Algérie)
 
микрозайм на карту