ALG : Un président en colère à El Watan

Eco/Medias - MEDIAS

Dans une déclaration reprise par le quotidien El Watan, le président de Chlef Abdelkrim Medouar et membre élu du Bureau de la Ligue Professionnelle a tiré à boulets rouges sur le nouveau président de la Ligue Mahfoud Kerbadj. Mais ce qui est surprenant, c'est que Kerbadj adopte la même politique que son prédecesseur Mohamed Mecherara durant tout un mandat et dans le Bureau de la Ligue figurait Abdelkrim Medouar qui était resté muet comme une carpe. 

«Je déplore la léthargie qui caractérise les activités des membres élus de la Ligue, depuis leur élection. Mis à part une première réunion tenue au lendemain du scrutin et à laquelle je n’ai pas pris part pour des raisons liées à la gestion de la fin de saison à la tête de mon club, la Ligue fonctionne sans notre apport. Les fonctions n’ont jusqu’à présent pas encore été distribuées aux membres élus, le championnat se poursuit, les commissions siégent et prennent des décisions  sans que les clubs, représentés par leurs élus au sein du bureau, ne soient réunis selon un calendrier préalablement arrêté. Je refuse de cautionner une telle situation et d’être invité au débat ou interpellé  par le président Mahmoud Kerbadj, à travers les colonnes et ondes de la presse.

Pour l’instant, nous n’avons été associés à aucune décision, alors que nous sommes, au même titre que le président, responsable de tout ce qui décide au niveau de la Ligue. Si cette situation perdure, nous seront (les présidents de clubs) contraints à relancer l’association des clubs professionnels (ACP). Je ne souhaite pas qu’on arrive à cette extrémité et pour cela il faut que les choses fonctionnent normalement au sein de la Ligue. Mahmoud Kerbadj est mon ami et c’est nous (présidents de clubs) qui avons accepté qu’il soit à la tête de la Ligue».

NDLR - Abdelkrim Medouar trompe lourdement sont monde en déclarant que ce sont les présidents de Ligue qui sont derrière l'élection de Mahfoud Kerbadj. Il sait pertinemment qu'il a été placé par le cumulard de la fédération (FAF) Mohamed Raouraoua dont le but inavoué est de masquer son indisponibilité à gérer le football algérien.

 
микрозайм на карту