ALG : L'avis d'un lecteur de footafrique.com

Eco/Medias - RADIO
Suite à l'ITW à la radio, du cumulard de la fédération algérienne de football, Mohamed Raouraoua et reprise par des medias algériens, un lecteur a transmis à la rédaction de footafrique.com "un complément d’informations". 

Lorsque l’on institue la corruption et la violence en système de gouvernance dans le foot bal national on devrait au moins avoir la décence de se faire tout petit et de se taire … car pour protéger le football, il est impératif de lutter contre ces méthodes et pratiques immorales. Comme charité bien ordonnée commence par soi même, vous devriez songer monsieur le président, à élever votre propre niveau de compétence qui, dans le cas actuel, rase les pâquerettes. 

En votre qualité d’officiel, assujetti au code d’éthique de la FIFA vous avez l’obligation de veiller à respecter et à protéger les droits des personnes concernées par vos actes. L’une de vos premières mesures, qui dénote d’une incompétence manifeste, a été d’interdire aux clubs algériens de recourir à l’arbitrage de TAS de Lausanne, violant les dispositions des articles 13 et 63 des statuts de la FIFA, de même que vous avez interdit à des athlètes de pratiquer leur sport au-delà de 32 ans.

Je vous rappellerai également monsieur le président que vous avez sur la conscience la rétrogradation arbitraire de 108 clubs : le bureau fédéral n’est pas habilité à légiférer l’approbation et le changement des systèmes de compétition relève de la compétence l’assemblée générale. En outre ce changement a été notifié aux clubs le lendemain de la dixième journée du championnat le tout en violation des lois et des règlements sportifs.

Lorsque l’on ne parvient pas à assurer la cohésion fédérale en permettant à des ligues de violer les règlements fédéraux on devrait tirer sa révérence sans demander son reste. C’est aussi à cause de votre légendaire  incompétence que notre pays est le seul au monde à autoriser un joueur suspendu à participer à une rencontre officielle. Garder à l’esprit monsieur le président que, conformément aux dispositions du décret exécutif 05/405 du 17/10/2005 le président et les membres du bureau fédéral sont élus séparément par l’assemblée générale. Or, tel n’est pas le cas …

vous avez induit en erreur l’état algérien pour obtenir la modification de ce décret alors qu’aucune loi de la FIFA ne vous y autorisait. Tout ce qui découle d’un faux est faux. Quant à vos propos concernant le président d’une association internationale, referez-vous aux articles 6 et 7 du code d’éthique de la FIFA et évaluez à leurs justes proportions les risques encourus.
Salutations Sportives : Mohamed Benkada Abdelkader
 
микрозайм на карту