MAR : Le monument Mahjoub est mort

Eco/Medias - MEDIAS
Un monument du football nord-africain, l'ancienne gloire du football marocain Abderrahman Belmahjoub est décédé, mercredi à Casablanca, à l'âge de 82 ans des suites d'une longue maladie. Surnommé "le Prince du parc" quand il porté les couleurs du Racing Club de Paris, Mahjoub ( de son vrai nom Belmahjoub) avait fait ses classes à l'Union Sportive de Casablanca avec qui il a remporté la Coupe d'Afrique du Nord alors qu'il avait 16 ans. Il a aussi remporté le concours du plus jeune footballeur avant d'aller faire les beaux jours des Parisiens et de défendre, par la suite, les couleurs de l'OGC Nice où il retrouva Just Fontaine et Ahped Firoud avec à la clef une Coupe de France en 1953 contre l'Olympique de Marseille, puis de Montpellier.

Cet ex-milieu de terrain offensif polyvalent, meneur de jeu élégant ( il piuvait jouer en costume) et même attaquant de pointe des années 50 et 60 du siècle dernier, était un véritable artiste balle au pied du stade de Colombes, vif et puissant, la coqueluche qui, à lui seul, draina les foules au stade "Parc des Princes", d'où son surnom. Avec sept caps en sélection française, ce qui avait fait de lui le second joueur marocain à porter le maillot des Bleus après Larbi Ben Barek, la "Perle Noire", Belmahjoub avait été l'un des meilleurs joueurs nord-africains des années 50. Cette légende du football national disputa la Coupe du Monde de 1954 en Suisse sous le maillot des Tricolores en inscrivant l'unique but de la victoire des Français contre l'Espagne.

Il regagna le Maroc pour terminer sa riche carrière au Wydad de Casablanca (1964-1968) couronnant ce passage d'un titre de champion en 1966 et porta le maillot des Lions de l'Atlas.

Il avait, en outre, occupé le poste d'entraîneur en prenant les rênes de la sélection marocaine à deux reprises 1964 et 1967 en compagnie de Mohamed Massoum, puis de nouveau en 1972 pour une année. (avec le Guide du football maghrébin et la MAP)
 
микрозайм на карту