ALG : L'avis d'un lecteur de Footafrique.com

Eco/Medias - MEDIAS
Suite à un article paru dans un quotidien algérien, un de nos fidèles lecteurs, Mohamed Abdelkader Benkada, a voulu donner son point de vue sur l'affaire de la double nationalité et le rôle du cumulard Mohamed Raouraoua. Footafrique.com lui a ouvert son site.

"Sauf à vouloir se voiler vertueusement la face, il serait immoral de ne pas rendre à César ce qui lui appartient". Comment peut-on s'approprier la paternité de la loi sur la double nationalité alors que cette démarche a été initiée par la commission des statuts du joueur de la FIFA réunie à Zurich le 31/10/2002 sous la présidence du tunisien Slim Aloulou ?

"Les congrès de la FIFA du 19/11/2003 à Doha, du 21/05/2004 à Paris, du 08/06/2006 à Munich ont, soit, amendé ou modifié l'article 15 (18) pour aboutir à la mouture actuelle votée aux Bahamas en 2009. Et lorsque l'on se targue d'une telle compétence on aurait du au moins pensé à récupérer au profil de l'Algérie Samir Nasri et Karim Benzema pour éviter à son pays les déculottées de 2006 et de 2008.

Mais en 2003, le néophyte Mohamed Raouraoua, parachuté dans le football à la suite d'un acte de corruption (achat du désistement de Ighil Meziane grâce au soutien de l'escroc international Abdelmoumen Khalifa) était beaucoup plus accaparé par le faste du commissariat de l'année de l'Algérie en France et ses œuvres d'Art que par les problèmes internes de sa fédération.

NDLR : En vérité, l'amendement sur la double nationalité a été proposé par le Comité Executif de la CAF et porté par l'Algérie. Tout est relatif mais pour l'admission de la Chine à l'ONU relève des mêmes dispositions. C 'est l'Algérie qui a porté la candidature chinoise de par sa position tiersmondiste et l'ordre alphabétique.

 
микрозайм на карту