FIFA : Africains, Indignez-vous ! (B.Nazim)

Mondial/Can - CAN
Le président candidat de la Fédération Internationale des Fraudeurs (FIFA), le Suisse Sepp Blatter (75 ans), veut s’assurer le soutien des délégués africains lors du 61e Congrès prévu pour le mercredi 1 juin à Zurich. Il veut contrer la demande de la fédération Anglaise de Football (FA), qui reclame le report du vote. Après avoir réalisé un putsch contre son unique concurrent, le Qatari Mohamed Bin Hammam hors-jeu, le Suisse Blatter qui brigue un 4e mandat cherche à bloquer l’initiative anglaise qui doit réunir le soutien de 75% des 208 fédérations membres de la FIFA pour faire approuver cette proposition. Le Suisse s’est rendu mardi matin à l’hôtel des représentants africains afin de les persuader, encore une fois, du bien fondé de sa candidature et de l’importance de leur soutien. Un soutien que la CAF s’était empressée de manifester en début de mois en faveur du candidat sortant. Une position qui ne reflète fort heureusement pas la volonté générale. Musa Bility, président de la Fédération du Libéria a clairement annoncé sa préférence à Ben Hammam, avant de soutenir sur les onde de la BBC, la proposition anglaise et de préciser qu’il refusait de voter Blatter. Le Sud Africain, Kirsten Nematandani, regrette pour sa part de « ne pas avoir eu la chance de s'asseoir et de discuter avec les Anglais ou même de lire leur déclaration». Autre claque pour Blatter, la position de l’AFC (Confédération Asiatique de Football), qui ne reconnaît pas la sanction infligée à son président et qui donnera un peu plus de poids à la motion anglaise. Pour son 4e mandat, Sepp Blatter habitué du vote par acclamation risque fort d’être ce président «mal élu» à la légitimité vacillante. A l’heure des révolutions, l’Afrique pionnière, celle de l'Ethiopien Tessema et du Sénégalais Wade doit réagir. Délégués africains soyez dignes !
 
микрозайм на карту