SEN : Amara Traoré blanchit Laurent Blanc

Le sélectionneur des Lions de la Terenga du Sénégal, Amara Traoré a estimé que le débat sur les quotas dans les centres de formation qui fait rage en France, cache la volonté des autorités du football hexagonal de mettre la pression sur la FIFA et les binationaux. ‘’Pour avoir pratiqué Laurent Blanc (sélectionneur des Bleus) en tant que footballeur et François Blaquart (Directeur technique de la France), je ne les crois pas capables de comportements racistes’’, a déclaré le technicien, selon qui c’est une manière de mettre la pression sur les instances internationales (FIFA) et les binationaux (les Africains nés en France). Le sélectionneur national rappelle à ce sujet que Laurent Blanc avait fait part, il y a deux mois, de sa contrariété de voir les joueurs ayant déjà évolué dans les sélections de jeunes en France, opter pour une autre nationalité.

Les autorités françaises sont derrière cette idée

‘’C’est une manière de mettre la pression sur les jeunes footballeurs d’origine africaine et maghrébine pour qu’ils restent disponibles pour la France’’, a-t-il dit. Pour le sélectionneur les autorités françaises qui sont derrière cette idée font fausse route, car leur équipe nationale ne peut pas sélectionner tous les joueurs ayant été formés dans leurs centres. ‘’Aujourd’hui, j’ai mal pour Bafétimbi Gomis qui n’est plus sélectionné chez les Bleus et qui ne peut plus jouer pour le Sénégal’’, a-t-il dit. Selon lui, après avoir joué quelques minutes pour la France, Ibou Ba, Samba Ndiaye, les frères Mendy (Etienne et Bernard), étaient eux aussi perdus pour le Sénégal. Réfutant la possibilité que le DTN (Blaquart) et le sélectionneur français (Blanc) aient pu tenir de tels propos, il a invité la FIFA à refuser de revenir sur ses règlements. Il pense en particulier à la disposition qui donne la possibilité à un footballeur de changer de nationalité sportive, s’il n’a pas encore évolué avec une sélection A. (avec APS - Sénégal ).

 
микрозайм на карту