Les "deux cannes blanches" de Issa Hayatou (Par Mahjoub Faouzi)

Afrique - CAF

Un point de vue de notre confrère Mahjoub Faouzi, un des spécialistes du football mondial qui mérite une attention toute particulière sur les arcanes de la CAF. Comme il fallait s'y attendre, la commission de Recours de la Fifa a, le 4 février, confirmé les décisions prises par la commission d'Ethique, le 17 novembre, dans l'affaire du Sunday Times. Il ne pouvait en être autrement : la Fifa dont l'image a été sérieusement écornée par les révélations du journal anglais et par celles de l'émission Panorama de la BBC se devait maintenir les sanctions contre les brebis galeuses" du Comité exécutif, faute de perdre toute crédilité.

Ainsi les appels du Nigérian Amos Adamu et du Tahitien Reynald Temarii ont été rejetés. Le premier qui voulait se représenter aux élections de la CAF, le 23 février à Khartoum, reste suspendu pour trois ans, c'est-à-dire, interdit de toute activité liée au football et il devra régler une amende de 10 000 CHF. Temarii a eu beau, ces deniers temps, multiplier les génuflexions devant Joseph Blatter, il doit purger un an de suspension et payer 5 000 CHF.

Les deux afidés d'Issa Hayatou, le Tunisien Slim Aloulou et le Malien Amadou Diakhité ont eu droit à une légère mansuétude. Alloulou reste hors-jeu un an et doit régler 5 000 CHF et Diakhité n'est plus suspendu que pour deux ans (au lieu de trois) et ne payera que 7 500 CHF.

La logique de la sanction impose que ces deux personnages disparaissent, pendant leur suspension, du football africain. Mais rien n'est moins sûr. Hayatou a besoin de ses deux "cannes blanches" et il ne les lâchera pas de gaité de coeur. Gageons qu'après le 17 novembre 2011, Aloulou sera rappelé au CE de la CAF (il y a été ...coopté en 2004) et l'année d'après, ce sera le tour de Diakhité. Tant que Hayatou est président de la CAF (son sixième mandat court jusqu'en 2013), les deux suspendus pourront rebondir....incognito (?)

Toutefois, ils ne sont assurés de retrouver leurs postes à la Fifa. Il serait étonnant - mais sait-on jamais - que Slim Aloulou réapparaisse, l'an prochain, à la tête de la chambre de Résolution des litiges de la Fifa et que Diakhité réintègre un jour la commission des arbitres.

 
микрозайм на карту