Tunisie : Le enieme retour de Faouzi Benzarti chez les Aigles ( Mahjoub Fawzi)

Maghreb - TUNISIE

L'équipe qui dirige le football tunisien est vraiment en panne d'idées. Elle est aux abois du fait du déclin incontestable de l'équipe de Tunisie qui risque de manquer le rendez-vous de la CAN 2012.

Parce que les Aigles de Carthage ont, le 17 novembre, perdu pied à Gaborone face aux Zébres du Botswana (0-1), voilà le patron de la Fédération (FTF) qui panique et décide de limoger l'entraîneur français Bertrand Marchand. La pratique est courante en Tunisie où l'on bat les records pour les licenciements d'entraîneurs. On se souvient qu'au retour de la CAN 2008, la FTF, à la suite d'une campagne de presse, mit fin au contrat de Roger Lemerre, recruté en juillet 2002. Elle engagea le Portugais Humberto Coelho qui rata de peu, en octobre 2009, de peu, la qualification pour le Mondial 2010. Exit Humberto. La FTF s'est alors rabattu sur le "pompier" local, Faouzi Benzarti auquel elle confia l'équipe pour la CAN 2010.

En Angola, ce fut un échec patent et surtout un état d'esprit lamentable : zéro victoire et l'élimination dès le le 1er tour. Benzarti reprit du service à l'Espérance sportive de Tunis. Et Bertrand Marchand qui avait dirigé l'Etoile sportive du Sahel, est sollicité. Il accepte. Mais la faiblesse de l'effectif dont il dispose empêche tout redressement.Les Zèbres du Botswana, sans complexe, battent les Aigles à Radès puis récidivent à Gaborone. Marchand n' y résiste pas. Et la FTF de relancer Benzarti dont l'Espérance s'est séparé! Cette valse d'entraîneurs masque une évidence : la sélection actuelle de Tunisie est la plus faible depuis 1985! Pas de grans talents, pas de cohésion et une mentalité exécrable.

Lors de la CAN 1994, Benzarti avait accepté de remplacer au pied levé Youssef Zouaoui. La Tunisie a été éliminée dès le 1er tour. En 2009, Benzarti effectua une pige avec l'équipe de Libye lors du Championnat d'Afrique des nations disputé à Abidjan. Echec et mat.

Benzarti sévit depuis plus de vingt dans le foot tunisien. Ses méthodes sont celles d'un sergent-chef que d'un éducateur. Sa recette pédagogique est faite de coups de gueule et de claques. Sa conception de jeu est d'un réalisme éculé. Que le football tunisien n'ait pas "sorti" d'entraîneur digne de ce nom depuis un quart de siècle est affligeant. Et que Benzarti reprenne du service avec la sélection c'est lamentable!

 
микрозайм на карту