Jacques Anouma : Vingt sept ans au service du football

Afrique - CÔTE D IVOIRE

Candidat à sa propre succession au CE de la FIFA, l'Ivoirien Jacques Anouma baigne dans le football depuis vingt sept ans. Bref regard.

Tout commence au début des années 80. Plus précisément en 1983, où Jacques Anouma a été appelé à entrer au comité directeur de l’Asec Mimosas présidait Jean Jacques Béchio, remplacé par la suite par Michel Ahoua Kanga. Au sein de ce comité, Jacques Anouma occupe successivement, ce jusqu’en 1989, les fonctions de trésorier de la section de football, puis de trésorier du comité central. De 1991 à 1995, il est membre du comité directeur de la Fédération ivoirienne de football, alors dirigée par Dieng Ousseynou, en qualité de président du comité d’organisation des compétitions. Une fonction centrale dans le fonctionnement de l’institution fédérale qu’il assume avec brio. Ce qui lui vaut une promotion en 1995.

L'homme des réformes

Entre 1995 et 1998, Jacques Anouma «monte» comme premier vice président de la FIF et assume au même moment la fonction de président de la ligue nationale. En 1999, il est président de la Jeunesse club d’Abidjan (JCA). En février 2002, ses pairs, présidents de clubs le porte à la tête de la FIF, comme président intérimaire, après la démission de Dieng Ousseynou Après 10 mois d’intérim, Jacques Anouma est élu président de la Fédération ivoirienne de football le 21 décembre 2002 pour un mandat de quatre (4) ans. Ses reformes et sa vision innovatrice de l’organisation du football ivoirien font de lui, un homme de confiance auprès des présidents de clubs qui lui accordent par acclamation, un second mandat de quatre ans le 18 février 2007. Depuis lors, l’aventure des reformes du football ivoirien continue. Des reformes qui font de Jacques Anouma, le premier président de la FIF à avoir qualifié pour la première fois en 2006 la Côte d’Ivoire à une phase finale de coupe du monde en Allemagne.

 
микрозайм на карту