UNAF : La FAF dit non à la libre circulation

Maghreb - ALGERIE
UNAF : Pas de libre-circulation
des joueurs
Mercredi 19 DECEMBRE
L’Algérie est contre l’adoption du principe de la libre-circulation des joueurs de la
région nord-africaine et prend à contre-pied la décision de la Tunisie qui l’a appliqué.
C’est-là, une décision souveraine pour toute fédération nationale et il n’est
pas question de sortir la grosse artillerie pour la critiquer ou d’aller à la FIFA ou
au TAS. Ce sera de la perte du temps et de l’argent. Le président de la FAF,
Kheïreddine Zetchi, a affirmé que «la libre-circulation des joueurs nord-africains
n’est pas à l’ordre du jour pour l’instant. Cette question mérite un débat», et dans
le cas où cela est adopté et sa mise en application ne pourrait intervenir avant la
saison prochaine.» Ces propos vont certainement dissuader des présidents de
clubs qui voulaient s’aligner sur la Tunisie pour leur recrutement du mercato
hivernal. Pour exemple, l’USM Alger qui précipitamment a fait signer, Moad Ellafi
(Libye) et Vivien (Côte d’Ivoire) , alors qu’elle dispose déjà d’un joueur étranger
(Prince Ibara) sera obligée de se séparer de l’une de ses deux nouvelles recrues.
La réglementation ne prévoyant que deux joueurs étrangers.

L’Algérie est contre l’adoption du principe de la libre-circulation des joueurs de la région nord-africaine et prend à contre-pied la décision de la Tunisie qui l’a appliqué. C’est-là, une décision souveraine pour toute fédération nationale et il n’est pas question de sortir la grosse artillerie pour la critiquer ou d’aller à la FIFA ou au TAS. Ce sera de la perte du temps et de l’argent. Le président de la FAF, Kheïreddine Zetchi, a affirmé que «la libre-circulation des joueurs nord-africains n’est pas à l’ordre du jour pour l’instant. Cette question mérite un débat», et dans le cas où cela est adopté et sa mise en application ne pourrait intervenir avant la saison prochaine.» Ces propos vont certainement dissuader des présidents de clubs qui voulaient s’aligner sur la Tunisie pour leur recrutement du mercato hivernal. Pour exemple, l’USM Alger qui précipitamment a fait signer, Moad Ellafi (Libye) et Vivien (Côte d’Ivoire) , alors qu’elle dispose déjà d’un joueur étranger (Prince Ibara) sera obligée de se séparer de l’une de ses deux nouvelles recrues. La réglementation ne prévoyant que deux joueurs étrangers.