MON : Coup de froid Infantino - Ahmad

Mondial/Can - CM - 2010

La grosse manoeuvre de Gianni Infantino concernant la mise sur pied d’une Task Force, composé de cinq personnes, pour évaluer les préparatifs des travaux au niveau des candidats au Mondial 2026 a fait réagir le président de la CAF, Ahmad. Depuis, les deux hommes mènent une guerre souterraine. De leur côté, les dirigeants marocains ont dénoncé cette «manigance» dont l’objectif est de contourner le cahier de charge adopté par le Congrès de l’instance internationale. Certains critères éliminent de facto, le Maroc, avant même la tenue des élections prévues lors du 68ème Congrès de la FIFA, le 13 juin prochain à Moscou, à la veille du match d’ouverture de la Coupe du monde.

Il est demandé dans cette Task Force, aux pays candidats de regrouper par exemple, les équipes dans des villes de plus de 250.000 habitants avec des aéroports internationaux qui justifient 6 millions de flux par an, dans une compétition à 48 sélections. De fait, le Maroc qui ne les possède pas dans leur totalité se trouve hors course. Il ne peut concurrencer son principal adversaire, les Etats- Unis, alliés au Mexique malgré le mur érigé par Donald Trump et le Canada, avec leurs villes comme San Francisco, New York, Toronto ou Mexico… Cette «combine» de la FIFA n’a pas échappé aux différentes Confédérations continentales : la CAF (Afrique), la CONCACAF (Amérique du Nord, Amérique Centrale et Caraïbes), l’AFC (Asie) et une partie de l’UEFA (Europe).

Cette semaine, lors du Congrès de l’AIPS- Monde à Bruxelles, les dirigeants marocains ont joué la carte de l’apaisement avec Gianni Infantino, à la suite de la lettre qu’ils lui ont envoyé, appelant à « l’équité et à la transparence  de la procédure de candidature.» Ils n’ont pas cherché à verser dans l’affrontement lors de conférence de presse à l’issue de la présentation de leur projet, évitant de soulever par exemple le rôle des médias US – Fox, NBC... – qui ont prévu de verser 300 millions de dollars à la FIFA en guise de « bonus » en cas de victoire du triumvirat. L’argumentaire du Royaume est resté inchangé. Il s’agit d’une candidature africaine et non marocaine soutenue par la majorité des fédérations du continent. Le président a rappelé que durant un siècle, la Coupe du monde n’a été organisée qu’une seule fois en Afrique. Il est temps que cela cesse. - AB. LAHOUARI. (IN BOTOLA)

 
darksside.com vrcosplayx/ many-vids.net