scatvids.club javvids.com shemalecuties.top

ALG : Les vérités de Zetchi après l'AGO

Eco/Medias - MEDIAS

C’est un Kheireddine Zetchi serein et très détendu que nous avons croisé la veille de l’assemblée générale ordinaire de la FAF dont il préside les destinées depuis un peu plus d’une année. A la question s’il appréhendait ce rassemblement des membres de l’AG, Zetchi nous dira qu’il n’était ni inquiété ni affolé comme l’ont annoncé certains. ‘’Que voulez-vous que je vous dise, nous avons préparé cette assemblée le plus normalement du monde. Les documents ont été élaborés comme le veulent les règles et procédures. De son côté, le commissaire aux comptes a fait son rapport et confirme la bonne santé de la fédération durant l’exercice 2017. La parole revient donc aux membres de l’AG de se prononcer le plus librement et en toute conscience. J’ai beaucoup de respect aux gens et aux membres de l’AG en particulier, pour les influencer ou peser sur leur vote. Chacun a sa conscience pour le guider. Je n’ai pas besoin de manigance ni de faire peur aux autres pour imposer ma vision et ma stratégie au sein du bureau fédéral’’. Ça, c’était la veille de l’AGO.

QUELQUES HEURES PLUS TARD

Après ce premier examen, Zetchi gardait la même attitude et bonhomie quelques heures plus tard au Centre Technique National de Sidi Moussa à la fin de la réunion. Aucun signe de triomphalisme : ‘’Je suis heureux que les choses se soient bien passées. Je pense que nous avons assisté à un débat ouvert et démocratique qui honore non seulement l’assemblée générale, mais également la famille du football. Pour ma part, il n’y a ni gagnant ni perdant, mais plutôt une réponse à nos détracteurs. Ceux qui voulaient assister à une foire et une empoignade.’’ Qu’en est-il de la décision de ne pas faire assister à l’AG ? Zetchi, expliquera : ‘’Il n’y a eu aucune volonté d’exclure les journalistes, mais la décision de faire dérouler l’AGO sans ces derniers a été souhaité par tous les membres qui demeurent souverains. Après, nous avons des vidéos qui peuvent être reprises si les professionnels de l’information y trouvent matière pour travailler.’’

« IL N’Y A PAS DE DUEL »

S’agissant du duel, tant attendu, avec Mohamed Raouraoua, Zetchi veut dépassionner les débats, il y a lieu d’admettre que chacun doit rester à sa véritable place. ‘’Depuis ma venue à la FAF, on cherche à me faire opposer à l’ancien président que je respecte. Or, je suis venu au football, pour son développement et non pour régler des comptes avec quiconque. Il se trouve que je ne partage pas certains choix stratégiques avec l’ancien président mais ce n’est pas forcément la guerre. Je pense que j’ai répondu point par point à toutes les observations et critiques faites par l’ancien président que ce soit par rapport au bilan financier dont je maitrise les tenants et les aboutissants, appuyés par le rapport du commissaire aux comptes, ou bien par le bilan moral où beaucoup de choses positives ont été faites », a-t-il tenu à préciser.

LE DERNIER MOT EST REVENU A L’AG

De toute évidence, le dernier mot est revenu à l’Assemblée Générale qui été qualifiée à tort de « beni-oui-oui ». Pour le président de la FAF, il est clair que tout n’est pas parfait mais que son mandat expire dans trois ans. Aussi, aspire-t-il à plus de mansuétude. « Maintenant, évidemment, nous avons commis des erreurs et nous allons apprendre de nos erreurs pour mieux avancer. Le football est l’affaire de tout le monde. Celui qui adhère à notre stratégie, je l’invite d’y contribuer. Celui qui ne l’ai pas, qu’il nous critique objectivement, mais ça suffit les attaques gratuites, le mensonge et le dénigrement.’’ Clap de fin ! Zetchi veut se projeter vers l'avenir et s’en va disputer une rencontre de football, histoire de se détendre. En conclusion, de grands chantiers attendent notre football et il est bon de pas se laisser piéger dans des débats creux. Sans saveur. (IN BOTOLA)