AFR : Un oukaze qui met en danger l'UAFA

ARABIE SAOUDITE

Sans aucune concertation avec les fédérations nationales arabes affiliées, le Comité Exécutif de l’Union Arabe de Football (UAFA) a entériné une nouvelle formule de compétition (une de plus !), regroupant 32 clubs, sur invitation. (1). La méthode archaïque employée, à priori sectaire, sans aucune étude préalable, avec des arrières pensées rétrogrades, a fait bondir les techniciens arabes qui eux aussi n’ont pas été consultés. Plusieurs d’entre-eux ont dénoncé, ce qu’ils considèrent comme un oukaze, basée beaucoup plus sur la tentation de l’appât du gain, les règlements de compte, que sur les vertus de la balle ronde.

Cette compétition qui n’est pas inscrite dans le calendrier international du football mondial, chevauche selon le programme envoyé à la FAF, entre l’année 2018  (à partir de fin août prochain) et l’année 2019 (début mai) et les rencontres se disputent en aller-retour. Organisée au gré des années et des sponsors sous différentes formes (tournoi, championnat …), elle vient cette fois-ci, perturber les traditionnelles compétitions continentales d’Asie et d’Afrique, deux confédérations reconnues par la FIFA. Mais exceptionnellement, dit-on à Ryadh, au siège de l’UAFA.

Pour la CAF, soucieuse de protéger ses différentes manifestations sportives, si elle a, jusque-là, toléré la programmation de tournois amicaux, la couleuvre est trop grosse à avaler, même si elle est enrobée du sceau de l’exceptionnalité. Le risque est grand de voir l’institution présidée par Ahmad Ahmad retirer sa reconnaissance à l’instance arabe, n’admettant pas une  concurrence déloyale sur son continent. Et nul doute qu’elle le fera savoir. «Une telle initiative de l’UAFA est irresponsable. Elle ne peut que semer les graines de la division en Afrique», a indiqué par ailleurs, un membre influent de la CAF dont le siège est au Caire.

En Algérie, le ministre de la Jeunesse et des Sports, El Hadi Ould Ali a regretté « le comportement de l’Union arabe de football qui touche à la souveraineté de la FAF ». Et le président Zetchi Kheïrredine a immédiatement réagi pour demander de plus amples explications, sur le contenu de l’oukaze. Parallèlement, la Direction Technique National dirigée par Rabah Saadane a été sollicitée pour étudier le calendrier national et international de la saison prochaine. Et tout porte à croire, que le Bureau Fédéral ne donnera pas suite. Exceptionnellement, « comme à dit l’autre » ( sic) pour cette saison. - (in botola)

(1). La commission des compétitions de l’UAFA présidée par l’ex-gestionnaire de la FAF, Mohamed Raouraoua, a invité l’USMA et l’ESS, alors que dans l’ancienne formule, la FAF avait opté pour l’USMBA. A signaler que le MC. Oran a remporté trois fois, les compétitions de l’UAFA et perdu une finale. Un record qui n’a pas encore été battu. – BO.