CAF : Hayatou favorise sa garde rapprochée

Afrique - CAF

Confronté pour la première fois depuis son premier mandat en 1988 à un sérieux rival, le Malgache Ahmad Ahmed  qui est crédité de 29 voix, l’actuel gestionnaire de la maison du Caire, le Camerounais Issa Hayatou, malade, a multiplié les faveurs pour  tenter conserver son poste. Ainsi, il a revu à sa manière la liste des candidats pour le CE  de la CAF. Dans la zone nord, il a remis dans la course le Lybien Anwar El Tashani  pour brouiller les cartes avec le sortant Mohamed Raouraoua et le Marocain Fouzi Lekja.  En revanche, il a exclu pour le Conseil de la FIFA, l’Egyptien Abou Hani Reda qui figurait dans un quatrième groupe «ouvert». Il l’a remis dans celui de la Zone nord où il doit affronter le Tunisien Tarek Bouchamaoui pour une place alors que la zone nord bénéficiait de deux .
Ainsi, il favorise sa garde rapprochée : le Guinéen Almamy Kabele Camara et le sud africain Danny Jordan qui n’auront aucune peine à battre le Soudanais du Sud Chabur Goc. La troisième place revenant d’autorité à une femme, la Burundaise Lydia Nsekera. Le but recherché depuis une décennie, par Issa Hayatou, est de renforcer les autres zones surtout francophones et d’affaiblir la zone nord pour contrer l’influence de l’Egypte. Pour la première fois, ce pays qui a été membre fondateur  de la CAF en 1958 risque de se retrouver sans représentant au sein du football continental et mondial. Pour Issa Hayatou (1), le football africain commence à partir du subsaharien et le siège de la CAF ne devrait plus rester au Caire . – BO

(1) Issa Hayatou a une administration parallèle dans son propre bureau de Yaoundé payé avec les finances de la CAF.

 
микрозайм на карту