ALG : L'AAIF fustige Raouraoua III

Eco/Medias - MEDIAS

L’Amicale des Anciens Internationaux de Football (AAIF) présidée par Ali Fergani a tenu par un communiqué à « préciser sa position ». Pour les joueurs formés en France, elle déclare qu’ «il  s’agit la d’un faux débat qui masque les vrais problèmes qui se posent à l’équipe nationale, qui découlent de la politique entamée depuis plus d’une décennie (…), il est inadmissible que l’EN soit composé de 90% de joueurs formés en France, alors que le véritable  vivier est en Algérie, dans la mesure où ce dernier est sérieusement pris en charge. ». L’AAIF rappelle que « La FAF a le devoir de s’occuper (en plus de l’EN « A »), de l’amélioration  du niveau de nos championnats, surtout des jeunes catégories (…), qui intégrerait tous les acteurs du football national, en particulier les anciens internationaux présentant des compétences avérées ».

L’AAIF constate une grossière anomalie à travers le choix des techniciens par le président de la FAF qui n’est pas à sa première erreur de casting.  «Le  sélectionneur est choisi par le Président de la FAF seul, soit sous couvert d’une commission qui a pour unique rôle, de valider le choix du Président (…), il est important de rappeler aux joueurs et au Président de la FAF, que l’équipe nationale est un héritage qui a été transmis de génération en génération et que tous joueurs de l’EN ont le devoir de ne pas ternir l’image du pays qu’ils représentent (…). Enfin, l’AAIF  «souhaite vivement qu’elle surmonte rapidement ces moments difficiles, afin de préparer le plus sereinement possible le match contre le Nigéria et honorer l’emblème national  lors de la CAN. » - (IN BOTOLA)

 
микрозайм на карту