ALG : Hannachi met dehors les experts

Maghreb - ALGERIE

Mahfoud Kerbadj le serviteur de Raouraoua III à la LFP a une nouvelle fois raté une superbe occasion de se taire au lieu au lieu de s’en prendre au président de de la JSK, Mohand-Chérif Hannachi. Celui-ci a posé un problème majeur concernant la représentativité des clubs au sein de la LFP. Et il a raison. Ce que Hannachi a voulu dire, c’est que les clubs doivent être non seulement majoritaire au sein du Conseil d’administration mais qu’en plus, il n’est plus question de faire participer des experts (Guellil et Mani Saada) imposés par Raouraoua III comme représentants de la FAF, alors que la nouvelle loi sur le sport les a exclus. Un membre du Bureau Fédéral peut, à la rigueur y siéger, mais pas un expert.

Aujourd’hui, c’est la Ligue nationale qui traite les affaires courantes de la Ligue Inter Régions. Une décision qui n’a rien d’innocente. Elle fait partie du plan de Raouraoua III d’annihiler toute contestation, afin de pouvoir se retrouver comme candidat unique, pour son quatrième mandat à la tête de la FAF. Il est le seul à connaître la date exacte de l’assemblée générale élective et il ne la divulguera non pas en fonction des statuts de la FAF, mais en fonction de ses intérêts personnels. Aujourd’hui, il est le seul à connaître les critères à remplir pour candidater, cela relève du «secret » et, la commission de candidature qu’il a installée est aux abonnés absents. La mise en conformité de la loi du sport par la FAF a été une énorme farce. Les élections seront une bouffonnade. A moins… - AB. LAHOUARI (In BOTOLA)

 
микрозайм на карту