ALG : La planète football de Raouraoua III

Eco/Medias - MEDIAS

A l’évidence, Raouraoua III s’est installé dans une autre planète football. Un membre du Bureau Fédéral sous couvert de l’anonymat n’a pas caché son scepticisme quant à la prochaine saison qui débute ce week-end. Pour lui, l’actuel gestionnaire de la FAF, n’a qu’une seule obsession : le démarrage du championnat de la L1 et L2 Mobilis. Tout le reste n’est que du pipeau puisqu’il n’existe aucune structure susceptible de l’aider à corriger ses multiples bêtises. Il ne s’est entouré que des partisans de la servitude volontaire. Ces propos ne sont guère rassurants mais ils décrivent assez bien la réalité de notre football. En effet durant l’inter-saison, à défaut d’une assemblée générale de l’instance fédérale pour apporter les correctifs nécessaires notamment à la suite d’une cinquième saison de professionnalisme désastreuse en tous points, les compétitions reprennent sans apporter de solutions concrètes. Exit, les problèmes de la corruption, la violence, l’arbitrage qui donnent une image chaotique de notre football… Ainsi, durant cette période estivale, Raouraoua III et son employé de la LFP, Mahfoud Kerbadj n’ont fait que dans diversion et se sont relayés pour vendre leur incompétence.

Des décisions burlesques ont été prises parfois par oukaze parfois en associant un Bureau Fédéral «fantôme». Ainsi, un chargé de sécurité pour les matchs : est-ce pour faire croire que la police et les sapeurs pompiers ont failli alors qu’ils ont accompli un travail titanesque ? Ainsi, la création d’une commission nationale d’homologation des terrains qui n’a fait que dans l’agitation médiatique : pour éviter de soulever le problème du numérotage des places dans les stades ? Ainsi l’interdiction aux joueurs étrangers d’évoluer dans notre pays : est-ce pour gêner la diplomatie algérienne et refaire le coup du Qatar ? Ainsi l’interdiction de la gratuité d’entrée au stade : pour empêcher les plus démunis de fréquenter ces lieux ? La liste est encore longue. En fait, la FAF n’a fait que fuir les problèmes au lieu de les régler en pratiquant la politique du « saupoudrage ». Elle a ainsi éviter les «sujets chauds» : le huis clos, le non-remplacement des membres démissionnaire du BF, la mise sur pied de la DNCG, le non-respect des règlements généraux, le respect du calendrier, la programmation des rencontres, la désignation des arbitres …  Mais tout cela fait partie d’une autre planète. Celle du football universel.

AB. LAHOUARI (IN BOTOLA)

 
микрозайм на карту