ALG : Un pays de football dites-vous ?

Eco/Medias - MEDIAS

L’actualité liée en football ne connaît pas de repos en cette période estivale. Dans la planète foot, on apprend que l’équipe féminine du Cameroun est entrée dans l’histoire. Elle est la deuxième équipe africaine, après le Nigeria en 1999, à passer le premier tour de la Coupe du monde qui se déroule actuellement au Canada. A Auckland, en Nouvelle Zélande, deux formations africaines, le Sénégal et le Mali, se sont rencontrés pour disputer la 3e place de la Coupe du monde masculine des U20. Evincé de la FIFA, Raouraoua III n’a pas eu le privilège d’assister à cet exploit historique. On apprend également que le tournoi de l’UNAF des U16 a été remporté par la Mauritanie et que celui des U19 par le Maroc.

Dans tous ces tournois, le football algérien a brillé par ses absences. Comment les expliquer ? Comment une fédération qui affiche ostentatoirement ses moyens et sa riche financière et qui a fait du bling bling sa raison d’être fait peut-elle rater de tels évènements ? Faut-il attendre que les centres de formations européens –essentiellement francais- nous fournissent en jeunes catégories ? Du côté de Dely Brahim, il est clair que la FAF ne gère que l’équipe nationale. Tout le reste est à exclure. Et c’est dommage qu’il n’y ait aucune réaction. Nos jeunes, surtout nos jeunes ont le droit de participer aux joutes internationales. – IN BOTOLA

 
микрозайм на карту