TV : Pas de chaînes privées algeriennes

Eco/Medias - MEDIAS

A l’évidence, lorsque l’actuel gestionnaire du football Raouraoua III met l’accent sur le fait que des menaces de huis clos pèsent sur la sélection nationale en cas de débordement de ses supporters, il y a lieu de lui apporter tout le soutien nécessaire. Il a entièrement raison, non seulement parce que c’est vrai, mais également parce que c’est une question de civisme et il est important de respecter nos adversaires qui sont … nos invités. Mais là où il faut tirer la sonnette d’alarme, c’est lorsqu’il s’attaque à des télévisions privées qui semble-t-il, ont diffusé de « longues séquences » de la rencontre contre l’Ethiopie (2-1) à Addis Abeba. « Ce comportement met en péril l’avenir de notre équipe dans les éliminatoires de la CAN, la CAF ne passera pas sous silence un tel acte, et elle peut aller jusqu’à disqualifier la sélection du pays concerné », menace-t-il ? De quelle télévisions privées parlent-ils ? A l’exception de l’ENTV, toutes les autres ne sont pas de droit algérien. Ils bénéficient d’une autorisation spéciale pour ouvrir des Bureaux à Alger. Leurs journalistes locaux ou étrangers, travaillent avec des accréditations spéciales, comme ceux de France 24 ou de l’Agence France Presse, par exemple. Il serait plutôt bon de dégager toute responsabilité de l’Algérie, sur ce cas précis et, attirer l’attention de la Confédération Africaine de Football, organisatrice de la Coupe d’Afrique des Nations, du président Issa Hayatou et de Sporfive qui commercialise, ce grand événement. C’est là, le travail de la FAF. A moins que … - AS

 
микрозайм на карту