ALG : MORT DANS UN STADE

Eco/Medias - MEDIAS

Il avait dit à un de ses amis algériens de l’attendre à la fin du match pour l’accompagner à Alger. Il aimait la capitale et ses lumières à partir de la terrasse de l’Aurassi. Un moment d’évasion qu’il appréciait. Tizi Ouzou n’était pas Yaoundé ni Douala dont il gardait un brin de nostalgie. Son ami est retourné sans lui à Alger. Dans la voiture, une place était vide et froide. Quelques heures plutôt, une pierre du destin avait brisé ses rêves, à 25 ans, dans un stade qu’il chérissait tant. Alber Ebosse est mort victime de la bêtise des hommes. Joueur talentueux, et premier canonnier d’Algérie, la saison passée, il a su gagner l’estime de ses partenaires et adversaires. A l’ami,  il avait fait part de ses projets dont l’un a été repris par les medias : « Marquer  50 buts cette saison », toutes compétitions confondues. Hilare, il avait répondu à son ami qui le taquinait en lui disant que le président Hannachi allait le prendre au mot : « Papa – il l’appelait affectueusement papa – sait que je vais le faire et puis, comme c’est ma dernière saison …». Ainsi était Albert Ebosse ravi aux siens à la fleur de l’âge et au football algérien qui gardera de lui, un souvenir inoubliable.  – LA REDACTION BOTOLA

 
микрозайм на карту