AfriqueGUINEELes Infos

GUI : La FIFA menace ou bluffe la Guinée ? (BN)

NB

Menace ou bluffe ? Tout comme la fédération algérienne de football (FAF), qui avait fait l’objet de plusieurs lettres de menace de la FIFA avant de voir son assemblée générale élective validée par celle-ci, la fédération guinéenne de Football (FGF) est sous le feu de Zurich. La FGF devait tenir son assemblée générale élective avant-hier, mardi à Conakry. Des élections reportées à une date ultérieure après l’intervention de la FIFA. L’instance de Gianni Infantino, a signifié à la FGF par un courrier daté du 17 mai 2021, soit la veille du scrutin qu’elle elle ne reconnaîtrait pas le Bureau issu de ces élections et demande l’arrêt et la reprise du processus, après avoir constaté plusieurs violations des statuts « Compte tenu des dysfonctionnements et face aux tensions et au climat de suspicion qui entoure le déroulement du processus en cours, la FIFA vous demande de surseoir à la tenue des élections du comité exécutif de la FGF lors de l’Assemblée Générale Elective du 18 mai et de convoquer de nouvelles élections en respectant scrupuleusement les dispositions applicables et en prenant compte des éléments mentionnés dans notre lettre. A cet égard, nous tenons par ailleurs à vous informer que si la Fédération Guinéenne de Football décidait en dépit de ce qui précède de procéder aux élections d’un nouveau Comité exécutif le 18 mai 2021, la FIFA pourrait être amenée à ne pas reconnaître les résultats sortis de ces élections.»

Rappelons que le président sortant de la FGF et président de la zone UFOA A, Antonio Souaré (ici en compagnie d’Infantino) s’était retiré de la course après avoir été déclaré inéligible par la FIFA. Candidat malheureux au Comité exécutif de la CAF, au mois de mars dernier, il avait tout comme l’algérien Kheireddine Zetchi vu son dossier rejeté par Commission de gouvernance (celle de la CAF pour le premier et FIFA pour le second), avant que le TAS Lausanne ne réhabilite les deux hommes. Réputé proche du président Alpha Condé, Antonio Souaré a reçu à plusieurs reprises à Conakry, tous les candidats à la présidence de la CAF en début d’année. Par ailleurs, à la suite de la lettre de la FIFA à la Commission électorale de la Fédération Guinéenne de Football (FGF) signifiant l’annulation du congrès, les membres statutaires annoncent la tenue d’une réunion pour une sortie de crise, selon l’agence guinéenne tandis que certains candidats à l’élection du Bureau exécutif de la FGF ont fait savoir qu’il serait mieux de mettre en place un Comité de normalisation. Une initiative déroutante pour bon nombre d’observateurs africains qui estiment que cette crise du football guinéen, a pour origine l’étouffante ingérence de la FIFA dans « les affaires secondaires » des fédérations nationales. Pour eux, Et le seul but recherché par la maison commune de Zurich est de placer des personnalités à leur dévotion en vue des prochaines élections à la présidence. – NB

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité