AfriqueLes Infos

FIFA – CAF : Lekjaa tire à boulets rouges sur PwC et menace Infantino

B. Nazim

Lors de la réunion du Comité exécutif de la CAF, tenu vendredi à Doha, le 2e vice-président de l’instance, le marocain Faouzi Lekjaa, n’est pas allé avec le dos de cuillère. Selon un membre de l’instance présent lors de la réunion, le président de la fédération Royale Marocaine de Football, qui gèrerait également le budget du Roi du Maroc n’a pas du tout apprécié que son nom soit mêlé au scandale en cours, après la publication par la presse internationale de certains passages de l’audit du cabinet PwC. Il a monopolisé la parole durant de long moment pour rappeler à ses collègues présents (13 sur 24) son statut de haut fonctionnaire du Roi en charge du budget et de marquer son mécontentement et son rejet des conclusions de PwC.

Lekjaâ aurait déclaré que les marocains étaient choqués par les révélations qui ont été publiées par les médias . « On m’accuse d’avoir volé 6 millions de dollars, qu’on me les ramène et je paierais l’impôt dessus » aurait ironise le président de la commission des finances de la CAF. Puis, il n’a pas hésité à pointer du doigt le patron du football mondial, Gianni Infantino, qu’il tient comme responsable des problèmes actuels de la CAF, « Pour qui se prend-il » aurait pesté le patron du football marocain. A ses yeux il ne s’agit-là que d’une trahison, dans la mesure où la CAF a fait confiance et a ouvert ses portes à la FIFA et à PwC, avant d’être poignardée et accusée de détournements de fonds et de vols. Dans ce contexte, Lekjaa n’exclue pas d’aller au bras de fer avec l’instance mondiale, rappelant au passage que la composante actuelle du Comité exécutif est en partie l’œuvre de Gianni Infantino, le président de la FIFA. Une menace à peine voilée à l’encontre du patron du football mondial.

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité