Eco/MediaLes InfosMEDIAS

FIFA – CAF : Infantino sort le carton jaune, les feux passent à l’orange

Nazim Bessol (In Botola)

Les rapports entre la Confédération africaine de football (CAF) et la « maison mère » la Fédération international de football association (FIFA) sont au plus mal. Derrière les sourires de façade, à Rabat, en marge du séminaire sur le développement des infrastructures footballistiques en Afrique, entre le gestionnaire de la CAF, Ahmad Ahmad et le président Gianni Infantino il y a aussi les poignées de mains glaciales et les déclarations incendiaires de patron du football mondial, deux jours après à Budapest. En effet, le patron du football mondial qui a quitté la capitale marocaine très remonté, refusant même qu’on l’accompagne à l’aéroport, a sorti le « bazooka » lundi, devant les représentants de la presse sportive mondiale, en ouverture du 83e congrès de l’AIPS, dans la capitale hongroise.

Interrogé sur les dossiers transmis au Comité d’éthique de la FIFA, où un certain nombre de responsables de la CAF, dont le gestionnaire Ahmad Ahmad est soupçonné de corruption et de mauvaise gouvernance, Infantino n’a pas mâché ses mots : « Nous avons eu de graves problèmes en Afrique et cela doit changer » a précisé le président de la FIFA. Et partant, Il a suggéré de changer la manière dont la CAF fait « du business » et de l’emmener à respecter « les éléments de base de la bonne gouvernance.» Des suggestions qui prennent la tournure de menaces directes, puisque Gianni Infantino n’a pas hésité à brandir le carton jaune aux responsables de la CAF, devant les caméras du monde entier. « J’espère que la CAF a réalisé que je vais être sévère contre la corruption », a lancé l’Italo-suisse en forme de conclusion. – BN

LE + D’INFOS

La FIFA traque non seulement les dirigeants africains corrompus mais également les joueurs. Ainsi, quatre joueurs, un Ougandais et trois Kényans, ont été suspendus par la justice interne de la FIFA pour leur implication dans des matchs truqués. George Mandela (Ouganda) a été suspendu à vie par la commission d’éthique de l’instance. Moses Chikati, Festus Okiring et Festo Omukoto (Kenya) ont été suspendus pour une durée de quatre ans. Ils ont été sanctionnés à l’issue d’une enquête menée par le département intégrité de la FIFA..

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité