Eco/MediaLes InfosMEDIAS

FIFA – CAF : Ahmad ridiculise l’Afrique à Shanghai !

Nazim Bessol (BOTOLA)

« Je suis fier d’être africain ! » une affirmation maintes fois martelée par le gestionnaire de la CAF, le Malgache Ahmad Ahmad. Un slogan marketing qu’il n’a pourtant pas su défendre, ni lui ni les 6 autres membres* du Conseil de la FIFA, jeudi à Shanghai, lors de l’adoption et la programmation de la
nouvelle formule de la Coupe du monde à 24 clubs au lieu de 7 actuellement, dès 2021 en Chine. Comme annoncé dans notre précédente édition, la FIFA a fini par entériner avec l’aval de la CAF la participation de 3 clubs africains, contre 8 représentants européens, 6 d’Amérique du Sud. A la traîne sur le sujet, la CAF a décidé, au contraire des autres confédérations qui ont choisi de faire participer les 2 ou 3 derniers vainqueurs de la Ligue des champions, d’inscrire le champion 2021, le finaliste et d’organiser un match barrage entre les deux demi-finalistes pour désigner le troisième représentant. L’ES Tunis, tenant du titre après une longue bataille juridique appréciera certainement, tout comme le futur vainqueur de 2020 !

Faisant fi des nombreuses alertes et levées de bouclier contre cette nouvelle formule dont Gianni Infantino, a fait son cheval de bataille, Ahmad Ahmad qui a mis la CAF sous tutelle ne pouvait naturellement pas engager un bras de fer contre l’instance mondiale, qui le maintient en poste sous respiration artificielle. Sinon, comment adopter un tel projet sans sourcilier ? Ahmad Ahmad et les six délégués africains ignorent-ils que la CAN se joue tous les deux ans et depuis la dernière édition au même moment que la nouvelle formule de la Coupe du monde des clubs de la FIFA? L’UEFA, soucieuse de préserver ses propres intérêts n’a validé le projet que parce qu’il n’affecte pas l’Euro (disputé les années paires) et que la Coupe du monde des clubs n’arrive qu’après la fin de la prestigieuse ligue des champions.

Le positionnement des membres africains du Conseil de la FIFA, sera-t-il suivi par l’annonce d’un retour à une CAN les années paires ? Ce qui ne résoudrait qu’en partie le problème puisque la CAN, au contraire de l’Euro, se jouera tous les deux ans. En l’état actuel des choses, et en l’absence de
communication officielle, il s’agit-là du seul moyen de protéger la vitrine du football africain.

NAZIM BESSOL (BOTOLA)

*Constant Omari (RDC, 1er vice-président de la CAF), Hani Abu Rida (Egypte), Tarek Bouchemaoui (Tunisie), Camara Almamy Kabele (Guinée), Nyamilandu Walter(Malawi), Nsekera Lydia (Burundi.,

LE + D’INFO
Contacté par nos soins ( ndlr- BOTOLA) un des 6 représentants africains au Conseil de la FIFA, nous a expliqué que «toutes les compétitions seront intégrées dans le calendrier universel édicté par la FIFA après concertation avec toutes les confédérations

Tags
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité