FIFALes InfosMondial/CAN

FIFA : Blatter a tordu le coup à la paternité de la Loi Bahamas attribuée à Raouraoua

AB LAHOUARI

L’ancien président de la FIFA Sepp Blatter a déclaré lors d’un entretien avec l’agence de presse suisse Keystone-SDA, que le départ de son poste au sommet de l’instance mondiale du football était lié à la pression intense exercée par les autorités américaines qui enquêtaient sur la corruption au sein de l’institution. » Ils ont dit: ‘la tête doit tomber!’ J’ai remis mon mandat et soudain la FIFA n’était plus considérée comme une organisation mafieuse par la justice américaine», a affirmé le Suisse. Par ailleurs, dans une ITW accordée à distance au quotidien algérien El Watan, Blatter a tordu le coup à une idée trop souvent répandue et exploitée par certains médias qui donnent à l’ex-gestionnaire de la FAF, Mohamed Raouraoua la paternité de la « loi des Bahamas ». La réponse de Blatter a été sans équivoque et a rétabli une vérité historique à savoir que: « Des fédérations et des personnalités africaines ont porté le projet d’ouvrir la porte aux joueurs africains qui désiraient rejoindre le sélection de leur pays d’origine. La FIFA a été très sensible à cette légitime revendication.» Ce n’est certainement pas la réponse que l’on voulait entendre. L’ex-gestionnaire avait été tout simplement désigné par la CAF sous la présidence de Issa Hayatou, à présenter le projet préparé de longue date par le Tunisien Slim Aloulou lors du Congrés de 2009 de la FIFA aux Bahamas.

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité