Les InfosMEDIAS

Coupe arabe U20 : Le salé et … le sucré de l’hôtel de Khemis Miliana (Lafordasse)

LAFORDASSE

Le rideau est tombé, mardi, sur la Coupe Arabe des Nations des U20 avec la consécration de l’Arabie saoudite dans des circonstances qui ont fait sortir tous les Algériens de leurs gonds, sauf «le serviteur zélé des Chouyoukh» et son nouveau compère de la Fédération algérienne de football qui a seulement esquissé des «observations» à l’endroit des organisateurs, à savoir l’UAFA et la Fédération égyptienne de football. Ceux-là même qui ont procédé à des changements de dernière minute : le stade, l’horaire du match et l’arbitre. Son
inexpérience l’a même poussé à remercier sur le site de la FAF les auteurs de la cabale.

Un package qui a perturbé nos jeunots, alors que la redoutable sélection de l’Arabie saoudite n’avait pas besoin de ces stratagèmes pour gagner ce tournoi. Il fallait juste laisser faire le jeu à la régulière et non pas mettre dans la tête de jeunes, qui ont à peine 20 ans, que les coulisses existent toujours chez ces gens-là, comme dirait un célèbre chanteur dans l’une de ses chansons. D’ailleurs, il n’est pas étonnant que la FIFA organise la prochaine Coupe … Arabe des Nations Qatar 2021 ! Tout comme, des pays ont refusé de participer aux compétitions de l’UAFA devant l’emprise de ses bailleurs de fonds.

Nos vaillants petits Verts ont étonné, par leur classe et audace, les observateurs sportifs, malgré un temps très court de préparation à cette joute, et une absence de compétitions durant plus de quinze mois des catégories de jeunes. Une décision irréfléchie du ministère de la Jeunesse et des Sports qui a empêché le staff technique des U20 et la Direction Technique Nationale de ratisser plus large. Heureusement que la DTN détient un atout majeur, la task force ou FAF Radar que l’ingénieux Kheïreddine Zetchi  avait mis en place.

Un atout qui a permis à nos jeunes sélections de bénéficier de  qu’une envie : défendre les couleurs nationales, avec un engagement et un amour total. Djamel Belmadi et ses troupes sont déjà passés par là et ont semé cette grinta pour tous les Fennecs. Elle a contaminé les jeunes joueurs venus des Pays-Bas, comme Merzougui, Ait Amer d’Allemagne ou Dougui d’Angleterre. Un exemple pour … nos clubs afin qu’ils emboîtent le pas en matière de formation et de meilleure prise en charge des jeunes catégories.

Cette Coupe Arabe des Nations des U20 a également révélé un staff algérien compétent, malgré les critiques du partisan du «noir, c’est noir… » à l’endroit de Mohamed Lacete et son compère, Mourad Slatni, qui ont fédéré une équipe et une ossature qu’il ne faudra pas perdre de vue pour l’avenir. Des Boulbina et Titraoui, purs produits du Paradou AC, ce petit Omar Mohamed Rafik (un clin d’oeil au petit Omar de la bataille d’Alger) une véritable révélation du haut de ces 17 ans, le gardien Ouenes, l’autre belle surprise au moment où l’on cherche le remplaçant de Mbolhi, les Bendriss, Dehilis.

Bien sûr, tous les autres ont charmé les Algériens. Tous issus de la formation, à l’image de l’hôtel – pardon – de l’Académie de Khemis Miliana qui a fourni Omar et six autres qui ont contribué à la qualification de nos U17 à
la CAN au Maroc, et d’autres clubs d’ici (CR Belouizdad, USM Alger, Académie FAF, Paradou AC, mais aussi JS Saoura, ES Sétif pour ne citer que ceux-là) et d’ailleurs (Olympique Marseille, Bayern Munich, AS Saint-Etienne, Valenciennes, …). Ce n’est d’ailleurs la raison pour laquelle Belmadi se revendique produit de la formation et qu’il avait tenu à venir appuyer le projet de la FAF à Sidi Bel-Abbès.

C’est cela le sublime et merveilleux côté sucré de cet événement, malgré son côté salé qui est la défaite en finale dont le goût est déjà oublié.

LAFORDASSE

( ndlr- L’allusion à l’hôtel est faite parce que les opposants de l’ex-président Zetchi Kheïreddine de la FAF) et partisans de l’ex-gestionnaire et homme d’affaires, Mohamed Raouraoua ont mené une sordide campagne pour la construction d’un hôtel 5 étoiles, au détriment d’académies et de centre de formation. Or, plusieurs joueurs des U20 sont issus des académies de la FAF et du Paradou dont les fondateurs sont les frères Zetchi).

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité