Eco/MediaLes InfosMEDIAS

COA : Les fourberies de Berraf et la boule de cristal de Madame Soleil

AB. LAHOUARI

Les procédés fourbes de l’un des derniers dinosaures du sport national, Mustapha Berraf ont enfin pris fin. Mais d’autres ont été relayés comme il fallait s’y attendre, par les négateurs des rédactions sportives des médias coalisés. Et comme il fallait s’y attendre, Madame Soleil et sa boule de cristal a apporté sa contribution pour induire en erreur l’opinion sportive. Ainsi, elle a annoncé que si l’ex-député du RND a quitté la présidence du COA après plusieurs mandats (1996 – 1998 ; 2001 – 2004 ; 2005 – 2009 ; 2013 – 2017 ; 2017 – 2020), il reste toujours membre du Comité Exécutif. Pourtant, si Madame Soleil s’était donnée la peine de consulter les statuts de cette institution, elle aurait appris que l’ex-président ne remettra plus les pieds au COA et qu’il est exclu de facto de son assemblée générale quand bien même, il est tout nouveau membre du CIO et président de l’ACNOA.

L’autre tromperie vient de la désignation à la tête du COA, par intérim, du 2ème vice-président, Abderrahmane Hammad (ancien sauteur en hauteur, médaillé de bronze aux Jeux olympiques de Sydney) jusqu’à la tenue de l’assemblée générale élective du CO qui ne doit pas dépasser 45 jours. Sauf exception ! Mais où est donc passé le 1er vice-président, Amar Meridja ? Très proche de Mustapha Berraf, il n’a fait que zapper de nombreuses réunions pour des missions à l’étranger. Lesquelles ? Mystères et boule de gomme. Or, il semblerait qu’il soit résidant à l’étranger. En revanche, cinq membres du CE (présidents de fédérations olympiques) avaient été exclus pour avoir refusé de cautionner les duperies du COA et l’athlète Nouria Benida- Merah (médaille d’or du 1500 aux JO 2000) a été écartée de la vice-présidence pour les mêmes motifs. La boule de cristal de Madame Soleil aurait été mieux inspirée de se faire oublier. Voici venu le temps du renouveau et de la transparence. – AB

LE + D’INFO

La qualité de membre du Comité Exécutif (ndlr- du COA) peut se perdre dans les cas énumérés ci-après : 1– La défaillance. 2- La démission. 3- L’incapacité permanente pour cause de maladie. 4- La perte des droits civiques. 5 – Le décès. (In statuts du COA – Art – 34)

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité