Les InfosUncategorized

COA – ACNOA : Mustapha Berraf frappé d’une ISTN

AB.

Rattrapé par la justice algérienne, l’ex-président du COA, Mustapha Berraf, ne ment certainement pas lorsqu’il dit dans son communiqué qu’il n’est pas frappé d’une interdiction de sortie du territoire (ISTN) sous prétexte que cela ne lui aurait pas été notifiée. Mais pour bon nombre d’observateurs, cet argument ne tient pas la route et il y a de croire qu’il ruse. Il sait, de par son ancienne activité comme ex-député RND, que la décision d’un tel document peut ne pas être divulguée. Elle pourrait être appliquée seulement lors d’une présence physique aux postes frontières du pays.

Si l’on se réfère à cette ISTN, on constate qu’elle est datée du 8 mars, or, il se trouve que Mustapha Berraf s’était rendu au Mali quelques jours plus tard (12-15 mars) en portant la casquette de président de l’ACNOA. Il a assisté en tant qu’invité à une Assemblée générale ordinaire de l’Association des académies nationales olympiques d’Afrique (Aanoa) qui s’est déroulée à Bamako. Mais pour ce voyage, il a pris soin de ne pas ameuter ses relais
médiatiques en Algérie et encore moins de l’annoncer sur le site du COA dont il se sert toujours. Et c’est là, l’un des grands points d’interrogation. Il en existe bien d’autres.

Ce déplacement à Bamako n’est pas innocent. S’il entre dans ses prérogatives de répondre aux invitations, il y a également le fait que le gros de la troupe de la zone II de l’ACNOA lui sont fidèles grâce à Mohamed Sissoko président du Comité Olympique du Mali. Celui-ci, aux commandes de la zone II depuis une vingtaine d’années, est loué pour sa bonne gouvernance. Son entente avec Mustapha Berraf est cordiale et il faut croire que les discussions ont tourné autour d’un nouveau mandat, malgré une solide opposition au sein de l’ACNOA qui d’ailleurs a demandé une réunion de toute urgence.

A l’évidence, le diable est dans le détail. Et dans ce communiqué, il y a cette signature de Mustapha Berraf en tant que Président du COA, de l’ACNOA et de membre du
CIO qui interpelle et fait désordre. Il y a une qualité de trop ! Celle d’appartenir au Mouvement Sportif Olympique en tant que Président du COA alors qu’il a démissionné en février dernier et remplacé par un intérimaire, Abderahmane Hammad désigné par le CE. Devant cette situation, il y a comme une usurpation de titre qui ressort du pénal et Mustapha Berraf pourrait se retrouver, une nouvelle fois, sous les fourches caudines du Droit. Il ne sera pas seul ! Ses complices également qui lui ont permis de s’accaparer d’une qualité qui ne lui appartient plus désormais. La loi est dure, mais c’est la loi et Madame Soleil n’y pourra rien.

AB. LAHOUARI

LE + D’INFOS
La décision du procureur de la République du tribunal de Bir Mourad Raïs, porte le numéro 20/0007 et elle est datée du 8 mars, selon le site e-bourse. Elle précise que l’ISTN a été prise dans le cadre d’une enquête menée sur la dilapidation de deniers publics, à travers sa gestion des fonds du Comité Olympique Algérien (COA). – BO

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité