Eco/MediaLes InfosMEDIAS

CIO : Les CNO pour contourner la FIFA ?

YANIS. B ( IN BOTOLA)

Après le sulfureux président du Zamalek, Mourtada Mansour, suspendu 4 ans par le Comité Olympique Égyptien et contraint deremettre les clefs du club à son successeur, Ahmed Al-Bakri (décédé quelques temps après), c’est autour d’un autre dirigeant africain de subir les foudres de son CNO. Le président de la Fédération Tunisienne de Football (FTF), Wadii Al Jarry. Il a été suspendu, mardi, à 4 ans par le Comité Olympique Tunisien (CNOT). La majorité des membres réunis l’ont reconnu coupable d’avoir enfreint les dispositions de la charte olympique. Assez pour prononcer la sanction, malgré les deux courriers de « soutien » de la FIFA et de CAF, transmis par Al Jarry aux membres du CNOT.

Le président suspendu a immédiatement réagi dans un long poste facebook pour rejeter la décision et réfuter la compétence du CNOT pour le suspendre. Seulement, les récents précédents dans des contextes similaires, exemple : l’exclusion de Mourtada Mansour, la suspension de la Russie par le CIO… entre autres, ne plaident pas en faveur de la ligne de défense choisie par Wadii Al Jarry. La FIFA, dont le président Gianni Infantino est membre du Comité Olympique International, n’a toujours pas réagi pour le moment. Les suites de cette affaire renseigneront sur une éventuelle évolution des rapports entre les États et l’instance mondiale du football. S’agit-il d’un cas de jurisprudence susceptible de contourner la non-ingérence dans les affaires des Fédérations ? l’avenir le dira.
YANIS. B

LE + D’INFOS
L’Égyptien Mourtada Mansour (ex-président du Zamalek) a été suspendu sur le plan national en tant que président d’un club, alors que le Tunisien Wadii Al Jarry l’est sur le plan international en tant que président d’une Fédération. Les juristes du TAS auront certainement du travail ! – BO

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité