AfriqueCAFLes Infos

CAN – Futsal : Appel à préserver le sport de l’instrumentalisation politique

ABL

Dix-sept (17) organisations et associations nationales algériennes ont estimé que l’accord de la Confédération africaine de football (CAF) à la domiciliation de la CAN-2020 de futsal dans la ville sahraouie occupée de Laâyoune, constituait “une violation du Droit international”, appelant à “préserver le sport de l’instrumentalisation politique, qui ne sert aucunement le sport africain”. Lors d’une réunion tenue jeudi à Alger pour discuter de “l’accord de la CAF à la domiciliation de la CAN-2020 de futsal dans la ville sahraouie occupée de Laâyoune”, 17 Secrétaires généraux d’associations et d’organisations nationales ont signé un communiqué commun dénonçant la décision de la CAF et salué la position de la Fédération algérienne de football (FAF) condamnant l’organisation de ce tournoi continental dans la ville de Laâyoune occupée, se félicitant également de la décision de la Fédération sud-africaine de boycotter cette compétition.

Il s’agit du Forum algérien des cadres et de promotion des jeunes, l’Organisation algérienne de l’environnement et de citoyenneté, l’Union générale des étudiants libres, l’Organisation nationale de solidarité estudiantine, l’Organisation nationale de la jeunesse et du tourisme, le Conseil de la jeunesse d’Algérie, l’Organisation nationale d’échange entre les jeunes, le Réseau algérien de la jeunesse. Les signataires sont également l’Organisation des jeunes de l’espoir, l’Organisation nationale des jeunes et de l’emploi, la Ligue nationale des étudiants algériens, l’Union nationale algérienne des jeunes, le Forum algérien des jeunes journalistes, outre l’Organisation algérienne, la Voix nationale des étudiants algériens et le rassemblement de la jeunesse algérienne.

Pour ces organisations et associations, “cette décision inédite de la CAF est une violation du Droit international et de la légalité internationale, et une flagrante transgression de l’Acte constitutif de l’Union Africaine (UA), d’autant que la République arabe sahraouie démocratique (RASD) est membre fondateur de l’UA”.

Les organisations et les associations nationales ont appelé la CAF à “assumer sa responsabilité morale et historique, en prenant rapidement la décision de changer le lieu d’organisation de cette compétition sportive et les festivités commémorant la création de la CAF”, exhortant “l’UA à assumer également ses responsabilités conformément à son Acte constitutif et ses précédentes décisions périodiques”. L’objectif étant de préserver la cohésion africaine et éviter une fracture dans le monde sportif africain, ajoute la même source, mettant en avant l’impératif de “préserver le sport de l’instrumentalisation politique, qui ne sert aucunement le sport africain et éloigner la jeunesse africaine des clivages politiques”. Par ailleurs, les organisations et les associations nationales algériennes ont salué la position de la Fédération algérienne de football (FAF) condamnant l’organisation de ce tournoi continental dans la ville de Laâyoune occupée, se félicitant également de la décision de la Fédération sud-africaine de boycotter cette compétition. Elles ont exhorté la CAF à “préserver le sport en tant que moyen de promotion de la fraternité, de la paix et du respect des valeurs humaines”, conclut la même source.

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité