AfriqueBENINLes Infos

CAN 2021 : Pour le Bénin, “la CAF encourage les tricheurs”

LR

« Cette décision est une honte, un véritable scandale », peste Mathurin de Chacus, le président de la fédération béninoise de football fraichement élu au Conseil de FIFA, en réaction à la décision de la commission de d’appel de la CAF qui a confirmé le report du match contre la Sierra Leone, dont la présidente de la fédération, Johansen Isha, siège au côté de Mathurin de Chacus à la FIFA et à la CAF.

Initialement prévu fin mars la rencontre n’a pas eu lieu en raison de tests au Covid-19 « frauduleux », selon les Béninois. Un match capital pour les deux formations, les écureuils n’ont besoin que d’un point pour rejoindre le Cameroun l’année prochaine, alors que la Sierra Leone doit impérativement l’emporter. Le 30 mars dernier, a quelques heures du coup d’envoi du match au National Stadium de Freetown, les béninois apprennent que 5 de leurs joueurs avaient été testés positifs et ne pouvaient donc pas prendre part à la rencontre.

La fédération béninoise de football constitue immédiatement un dossier qu’elle transmet à la nouvelle administration de la CAF « Nous avons des vidéos sur la façon dont les tests ont été effectués à Freetown, dans des conditions d’hygiène discutables. Toute la délégation béninoise, soit 77 personnes, avait été testée à Cotonou soixante-douze heures avant le match. Il y a également eu des tests au retour de Freetown, effectués à Cotonou, tous négatifs. Et les cinq joueurs supposés positifs ont été de nouveau testés en France, avec toujours le même résultat », indique l’ex-international béninois Jean-Marc Adjovi-Boco, tout en rappelant que son homologue sierra-léonaise s’est refusée à fournir tout document officiel.

Et de poursuivre : « Nous avons des vidéos sur la façon dont les tests ont été effectués à Freetown, dans des conditions d’hygiène discutables. Toute la délégation béninoise, soit 77 personnes, avait été testée à Cotonou soixante-douze heures avant le match. Il y a également eu des tests au retour de Freetown, effectués à Cotonou, tous négatifs. Et les cinq joueurs supposés positifs ont été de nouveau testés en France, avec toujours le même résultat ».

Aux yeux du milieu de terrain des écureuils Jodel Dossou : « Cela signifie que même si vous essayez de frauder et que vous vous faites prendre, vous ne risquez rien. Avec une telle décision, on encourage les tricheurs et on donne une très mauvaise image de l’Afrique ». Dans une déclaration au quotidien le Monde, Veron Mosengo-Omba, secrétaire général de la CAF, a rappelé que : « les différentes commissions de l’instance sont souveraines dans leurs décisions ».

 

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité