AfriqueCAFLes Infos

CAF : Vite un conseiller diplomatique pour Ahmad !

Envoyé spécial au Caire, Nazim Bessol

A quelques jours de la fin du mandat de Fatma Samoura, en tant que Déléguée Générale de la FIFA en Afrique, la CAF devrait recevoir le résultat de ses six mois de travail au Caire. En effet, dans le communiqué consécutif à son installation, la FIFA avait indiqué que la SG allait « apporter son expertise pour évaluer la situation et aider à accélérer la mise en place du processus de réforme en cours ». De son côté, le 1er Vice-président de la CAF, Constant Omari avait expliqué que la Sénégalaise venait pour « travailler en collaboration étroite » sur demande de la CAF. Des précisions qui ont fini par être englobées dans un terme fourre-tout appelé « audit général ». Un audit qui devait être finalisé et remis à la CAF fin novembre, selon Ahmad Ahmad. Le document pointerait les lacunes constatées par Samoura et les experts qui l’accompagnent tout en proposant une série de recommandations susceptibles d’apporter une meilleure gestion de l’instance continentale.
Devant les récents développements, «la maison mère» (un surnom cher à un diablotin de l’équipe d’Ahmad) devrait inclure dans ses conclusions, la nécessité de doter le gestionnaire de la CAF, Ahmad Ahmad, d’un conseiller politique et diplomatique. Sa mission serait de lui inculquer, les lignes rouges à ne pas franchir, au sein de l’instance panafricaine qu’il est censé diriger jusqu’en 2021. Ainsi, en plus des « techniciens du football » qu’il a choisis comme les ex-stars Didier Drogba et Samuel Eto’o, les conseils d’un diplomate chevronné ne seraient pas de trop. Une nécessité absolue lorsque l’on sait que la CAN Futsal 2020 a été programmée dans la ville de Laâyoune (Sahara Occidental) et la tenue d’un Comité exécutif dans la foulée a longtemps été annoncée par les médias du royaume (voir ITW – P 12). Une réunion qui a finalement été déplacée dans la ville de Salé non loin de Rabat (voir page 12) , après la levée de bouclier de plusieurs pays et de l’Union Africaine, mais également d’une manière discrète de la FIFA. Son président, Gianni Infantino ayant refusé de se rendre au Sahara occidental lors de son possible prochain
voyage à Salé.

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité