AfriqueCAFLes Infos

CAF : Michel Brizoua-Bi n’aurait-il pas dû se récuser ?

NAZIM BESSOL

Des soupçons pèsent sur l’Ivoirien Maitre Michel Brizoua-Bi. Le processus de validation des candidatures à la présidence de la CAF et celles des membres africains au Conseil de la FIFA, apporte à chaque jour son lot de surprises. Alors que le Comité de gouvernance de la Confédération Africaine de football (CAF) avait retenu deux candidatures (Jacques Anouma, Augustin Senghor) invalidé celle de Ahmad Ahmad (suspendu 5 ans) et mis celle de Patrice Motsepe et Ahmed Yahya en attente, des soupçons de conflit d’intérêt voir d’incompatibilité planent sur l’un des quatre comité indépendant de la CAF. En effet, son président Maitre Michel Brizoua-Bi, qui s’est certes récusé, lorsqu’il s’agissait de discuter le dossier de Jacques Anouma, ne pouvait sans risquer d’entacher la crédibilité, l’indépendance et la partialité du Comité de gouvernance de la CAF, occuper cette fonction. Ancien, président de la Commission des Affaires Juridiques de la Fédération Ivoirienne de Football, durant tout le mandat de Jacques Anouma à la tête de la FIF, (2004-2014), Maitre Michel Brizoua-Bi, n’a jamais caché sa proximité avec le candidat ivoirien. Il l’a même écrit noir sur blanc sur son CV au chapitre références ou il a placé son ancien patron à la fédération ivoirienne de football en première position : « monsieur Jacques Anouma, Ex-Président de la Fédération Ivoirienne de Football, devant monsieur Jean-Louis Ekra ex-président d’Afreximbank et enfin monsieur Jean Kacou Diagou, ex-président du Patronat de Côte d’Ivoire » assez pour se récuser !

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité