AfriqueCAFLes Infos

CAF : La candidature de Bouchamaoui, cause nationale

NAZIM BESSOL

La polémique autour de l’identité du représentant tunisien à la prochaine Assemblée élective de la Confédération africaine de football (12 mars 2021 à Rabat), enfle chez le voisin tunisien. Entre le président en exercice de la Fédération tunisienne de football (FTF), Wadii El Jary, et le membre du Conseil de la FIFA et du Comité exécutif de la CAF, Tarek Bouchamaoui, le torchon brûle. Le premier, pris en charge par les membres du Comex de la CAF qui souhaitent le voir siéger avec eux et bloquer par la même occasion la candidature, jugée dangereuse, du second pour Ahmad Ahmad, a déposé sa candidature, il y a de cela deux semaines, selon Hichem Ben Omrane, membre fédéral et proche d’El Jary. Il confirme auprès des médias tunisiens l’information révélée par footafrique.com, alors que les délais courent jusqu’au 12 novembre prochain.

Une précipitation et une candidature présentée dans la discrétion la plus totale, lorsqu’un poids lourd du football africain, Tarek Bouchamoui, annonçait sa candidature non pas pour le Comex où il y est déjà depuis plusieurs mandats, mais pour la présidence de la CAF. Une annonce qui a semé la panique à plusieurs niveaux à la CAF, puisque plusieurs proches
d’Ahmad Ahmad se sont précipités sur le téléphone et leur clavier pour s’enquérir de la situation et s’assurer qu’El Jary tienne bon. Reçu par le ministre des Sports, qui lui a assuré son soutien et celui de la Tunisie, Tarek Bouchamoui n’a, cependant, pas réussi à infléchir la position de la Fédération
tunisienne qui ne peut mandater qu’un seul candidat. Devant l’intransigeance
de Wadii El Jary, ce sont les médias et les réseaux sociaux tunisiens qui en font une affaire d’État

Ils poussent pour que les querelles personnelles soient mises de côté afin de permettre à la Tunisie de jouer dans la cour des très grands. Le président de la FTF est perçu comme « celui qui veut anéantir l’unique et réelle chance de voir un Tunisien à la tête de la CAF, pour des petits calculs mesquins ». Si les deux hommes se sont contentés, jusque-là, de laisser parler les autres, la tendance devrait changer dans les toutes prochaines heures, selon plusieurs
sources.

– NAZIM
BESSOL

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité