Eco/MediaLes InfosMEDIAS

CAF : Faut-il récuser le Maroc pour l’AGE ?

ABL

Dans un Libre Propos publié par « Sud quotidien » du Sénégal, Abdoulaye Thiam s’interroge sur « le parti-pris du président de la Fédération royale marocaine de football (FRMF) dans l’élection du président de la CAF matérialisé par ses agissements poussent certains à se demander s’il ne faudrait pas récuser le Royaume chérifien devant abriter l’Assemblée générale élective le 12 mars prochain à Rabat. ». Extraits.

« (…) Le Maroc affiche désormais son soutien à Ahmed Yahya. Ils étaient non seulement inséparables à Yaoundé puis à Douala, mais ils ont débarqué ensemble à Doha dans le jet privé de Fouji», confie un président de la Fédération de l’Afrique centrale. Qui précise, «paradoxalement, ils n’ont même pas attendu la finale de la Coupe du monde des clubs, objet pourtant de notre déplacement à Doha sur invitation de Gianni Infantino ».

« (…) Mais, au-delà de l’aspect footballistique et autres intérêts personnels de Lekjaa Fouji, ce sont les relations maroco-sénégalaises qui risquent de pâtir de l’attitude du président de la Ffrm. (…) Tous ceux qui connaissent les rôles et les positions tranchés du Sénégal dans tous les combats marocains, peuvent s’interroger sur ce jeu trouble de Fouji Lekjaa. Ce, jusqu’à la très sensible question du Front Polisario pour le contrôle du Sahara Occidental. Qui ne se souvient pas de sortie hors sujet de l’ancien président de la République, Me Abdoulaye Wade en pleine réunion de l’Union africaine pour plaider la réintégration du Maroc ? Abdelaziz Bouteflika était monté au créneau pour marquer son désaccord. Le même Abdoulaye Wade avait fait campagne pour que le Royaume chérifien organise la coupe de football en 2010. Le Pape du Sopi avait eu l’outrecuidance d’affronter l’icône mondiale Nelson Mandela. Face à United 2026, le Sénégal avait aussi voté et battu campagne pour le Maroc 2026. »

( …) Last but not least, le Sénégal est aujourd’hui à l’avant garde pour l’entrée du Maroc dans l’espace Cedeao. Nous vous épargnons de la dimension religieuse qui lie les deux pays depuis la nuit des temps. Au vu de ce qui précède, on peut légitimement s’interroger sur les agissements de Fouji Lekjaa. A-t-il la bénédiction du Roi du Maroc pour poignarder dans le dos au Sénégal ? Le Président Macky Sall va-t-il laisser faire ? Nous serons édifiés d’ici le 12 mars.

 

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité