AfriqueCAFLes Infos

CAF : Corps électoral, suffrages exprimés et unanimisme (Lafordasse)

Lafordasse

On le savait. On le sait davantage au fil des jours. Les issabistes de pacotilles et leurs alliés au sein des institutions de l’État ne reculent devant rien pour salir l’Algérie et ceux qui aspirent au changement. Dire que la FAF a trahi la République Arabe Sahraouie, lors de la 54e Assemblée Générale de la Confédération Africaine de Football CAF, tenue à Rabat vendredi dernier, est grotesque et d’une bassesse extrême. Et y ajouter des Fédérations comme celles de l’Afrique du Sud, de l’Angola, de la Tanzanie, du Zimbabwe … n’est que pure manipulation contre des pays, fidèles au principe d’autodétermination des peuples et donc à la cause sahraouie.

Ils se sont abstenues, en toute logique, de voter une mention fourre-tout où 6 propositions statutaires étaient modifiées parmi lesquelles les conditions d’adhésion à la CAF. Un vote par effraction, marqué par la déclaration du Secrétaire générale de la CAF, Abdelmounaim Bah, un peu gêné, qui n’a pas trouvé mieux que la formule qui a fait son temps, celle des «100% des votants ont voté pour». Et tout cela, dans un seul but : porter préjudice au président de la Fédération, Kheïreddine Zetchi, et son Bureau Fédéral. C’est dire, combien ces issabistes et leurs relais médiatiques – dont certains patrons sont en fuite ou incarcérés – sont prêts à tous les compromis. Cette fois-ci, ils sont allés trop loin, en se faisant les complices et les porte-voix de la propagande du Makhzane.

A son retour, au pays, le président de la FAF a dénoncé avec vigueur cette énième cabale contre la FAF et sa personne. Ses arguments ont encore une fois convaincu. Ils ont été confortés par les images de l’Assemblée Générale, montrant clairement que de nombreux délégués n’étaient pas présents au moment du vote, en plus de ceux qui sont restés dans la salle et qui se sont abstenus. Le corps électoral de la CAF étant constitué de 54 électeurs, l’unanimité suggère que ces derniers aient tous voté dans le même sens, or les images prouvent bien le contraire. La FAF n’est pas à vendre. Et v’lan dans les becs de canards.

LAFORDASSE

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité