AfriqueCAFLes Infos

CAF : Ahmad « trahi » par son Comex

Nazim Bessol

Nouvelle désillusion pour le président de la Confédération Africaine de football (CAF), Ahmad Ahmad, réhabilité temporairement par le TAS-Lausanne. De retour aux affaires jusqu’à 2 mars 2021, date fixée par l’instance arbitrale, le Malgache pensait naïvement pouvoir compter sur ses anciens soutiens. Il a rapidement déchanté, samedi matin, lors de la réunion du Comité exécutif de la CAF, tenue à Yaoundé à sa demande. La décision du Comité de gouvernance de la CAF, validant la candidature d’Ahmad Ahmad à la présidence de la CAF, a rapidement mis le feu aux poudres. Un document « concocté dans la discrétion la plus totale », selon un responsable de l’instance, et qui n’a pas du tout été du goût des membres du Comex.

Les reproches ont rapidement laissé place à de la défiance vis-à-vis du revenant Ahmad Ahmad, à qui il a été demandé de quitter la salle. La suite est contenue dans le communiqué publié, le soir, par la CAF : « Le Comité exécutif trouve inopportune la décision de la Commission de gouvernance, communiquée le 5 février, et il rappelle que le contrôle d’éligibilité, pour les candidats au poste de président de la CAF, est exclusivement du ressort de la Commission de Contrôle de la FIFA. », écrit l’instance panafricaine. Un camouflet supplémentaire pour Ahmad
Ahmad, à qui les membres du Comex ont demandé de se contenter du strict rôle protocolaire de la fonction présidentielle, d’ici au 2 mars prochain.
– NAZIM BESSOL

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité