AfriqueCAFLes Infos

CAF : Ahmad est déjà en campagne

NAZIM BESSOL

A six mois de la fin de son mandat (12 mars 2021), le gestionnaire de la Confédération Africaine de football, Ahmad Ahmad, a lancé la campagne à sa propre succession. Après avoir ouvert les candidatures à la présidence de la CAF, du Comex et du Conseil de la FIFA, dont la clôture est fixée au 12 novembre prochain, il multiplie les initiatives et contacts pour se mettre sur la rampe de lancement. Mardi, les 54 présidents membres ont reçu une lettre d’autopromotion signé par Ahmad Ahmad. Une correspondance accompagnée d’un petit document synthétisant les plus grandes avancées de sa mandature intitulé «la transformation du football africain» Dans sa lettre, Ahmad ne se la joue pas modeste. Il explique avoir « consacré toute mon énergie et mon attention, lors des quatre dernières années, à développer le football sur et hors de notre continent. Ce mandat prendra fin en mars 2021. »

Il considère que grâce au travail fourni «l’Afrique rayonne dans le monde», et ne manque pas de rendre hommage aux «femmes et aux hommes qui partagent ma vision d’un continent fort et en croissance», avant de conclure « J’espère que, comme moi, vous trouverez que le football africain est lancé vers un meilleur destin qu’il y a quatre ans.» Rien que ça ! Pas un mot sur les bilans financiers catastrophiques avec un déficit record de 17,7 M$, présenté sur la table le jour de la dernière Assemblée Générale ordinaire au Caire (2019), encore moins, sur les multiples affaires (Tactical Steel et autres…) qui ont terni l’image de l’institution et donc le football africain à l’échelle planétaire. Même l’audit PWC, commandé par Fatma Samoura en tant que déléguée générale de la FIFA en Afrique, est présenté comme un franc succès ! Tant pis si le document fuité dans la presse pointait une série d’incohérences financières et un trou de 24 M$ dans les comptes de la CAF. Sans oublier l’utilisation de fonds FIFA Forward exclusivement réservés au développement, pour le fonctionnement de l’instance !

Concernant le football, son développement et sa pratique, inutile de s’attarder sur l’incapacité de la CAF de Ahmad Ahmad de maîtriser son agenda et le programme de ses propres compétitions, à commencer par la CAN. Et cela avant même la pandémie mondiale de coronavirus. De plus, sans revenus depuis la résiliation unilatérale du contrat Lagardère, la CAF, aujourd’hui au bord de l’asphyxie financière, a multiplié les cadeaux envers les Associations membres à quelques mois de l’élection. Mesures électoralistes ? En tous les cas, ça en a tout l’air, même si entre temps la Covid-19 est passée par là. Cependant, Ahmad et son premier cercle continuent à maintenir un faux suspense sur sa candidature. Ils contactent par téléphone, un à un, les président afin de connaître leur position. Mieux encore, Ahmad a envoyé une lettre circulaire aux 54 Fédérations du continent, dont le texte est contraire aux statuts qui excluent tout soutien des Fédérations aux candidats à la présidence de la CAF avant les urnes.

Il s’agit là d’un coup de force d’Ahmad pour provoquer un vote par acclamation en décourageant toutes autres candidatures. Une démarche que beaucoup de présidents rejettent et que la FIFA observe, sans réaction, pour l’instant…

 

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité