AlgerieCAFLes Infos

C1 – C2 : A quoi joue la CAF avec les Algériens ?

-Djamel O.

La Commission des compétitions interclubs de la Confédération africaine de football (CAF) ne traite pas tout le monde sur le même pied d’égalité, sinon comment expliquer l’attitude de ses dirigeants lorsqu’il s’agit d’affaire concernant les clubs algériens engagés dans les différentes compétitions continentale. Tout avait commencé par le fameux match MC Alger – Buffles FC du Borgou (Bénin). Malgré toutes les facilitations du club algérois pour permettre aux Béninois de rejoindre l’Algérie, la CAF a obligé les dirigeants du MCA à envoyer un autre plan de vol, via Casablanca (Maroc). Finalement, le match retour a eu lieu deux semaines après sa date initiale, faisant que le calendrier est complètement chamboulé puisque le Mouloudia devra attendre le 28 décembre pour disputer le match aller du deuxième tour face aux Tunisiens du CS Sfaxien.

Deuxième club à subir les décisions incomprises de la CAF est le deuxième représentant de l’Algérien à la CAF Champions League, le CR Belouizdad. Les dirigeants du Chabab ont fait le nécessaire pour permettre à la délégation de Gor Mahia de rejoindre l’Algérie dans les meilleures conditions, mais il a suffi d’une simple demande du club kényan pour que le match soit décalé. Sans aviser les Algériens, les organisateurs de la CAF ont répondu favorablement à la requête de Gor Mahia. Résultat, les dirigeants du CRB, qui avaient attendu l’équipe kényane vainement, sont obligés de revoir leur calendrier pour jouer ce match samedi 26 décembre.

Et ce n’est pas fini. L’Entente de Sétif, qui s’apprête à affronter le FC Renaissance du Tchad, a été interdite d’entraînement ce mardi sur le terrain principal à l’heure du match (15h), la veille de la rencontre. Les joueurs, dirigeants et membres du staff technique des Noir et Blanc ont été surpris de voir le portail du stade omnisports Idriss Mahamat Ouya de Ndjamena fermé à leur arrivée pour effectuer la séance. Devant cette situation inédite, le club sétifien a demandé l’annulation de la rencontre contre FC Renaissance, qui devrait avoir lieu demain, mercredi. La demande de l’Aigle noir est motivée par l’attitude de l’équipe hôte, qui a empêché les camarades de Karaoui de s’entraîner. Il faut savoir que le règlement stipule qu’une d’entraînement sur le terrain de la rencontre est obligatoire pour l’équipe visiteuse, la veille et à l’heure du match. Pour l’instant, aucune réaction de la part de la CAF.

Même mésaventure vécue par la sélection nationale de football des U-20, qui a disputé le tournoi de l’UNAF en Tunisie, notamment sur le plan organisationnel. La CAF n’a pas harmonisé le calendrier après le forfait de l’Egypte. Au moment où l’Algérie avait disputé tous ses matches, les autres pays avait deux rencontres à jouer, à l’image de la Libye. Cela a exercé une énorme pression sur les joueurs algériens. Pis encore. L’équipe algérienne est la seule à avoir disputé ses trois matches sur trois terrains différents.

Elle avait montré un meilleur visage lors du premier match face à la Tunisie, joué sur une excellente pelouse du stade Radès. Mais après, le rendement de l’équipe a été médiocre face au Maroc sur une pelouse catastrophique du stade Chadli Zouiten, puis devant la Libye sur un terrain loin d’être praticable du stade Hédi Ennaifer. C’est trop pour être une coïncidence.

-Djamel O.

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité