AlgerieLes Infos

ALG : Zetchi et les têtes de gondole du houmisme

LA FORDASSE

C’est peut-être l’effet d’une Joumaâ moubaraka, comme on dit, mais la sortie médiatique du président de la Fédération algérienne de football, Khireddine Zetchi, a été une leçon magistrale. Que ce soient les puristes de la balle ronde, les détracteurs et coalisés de tous bords, le commun des citoyens et surtout les hautes autorités du pays qui ont dû bien écouter les paroles du patron actuel du football algérien. Si on doit résumer une heure d’une intervention savamment bien ficelée, on peut retenir au moins trois éléments essentiels.

Le premier : cette introduction que le président a bien voulu faire, prenant un peu au dépourvu son intervieweur du jour, le rompu journaliste Maâmar Djebbour de la Chaîne III. Zetchi a tenu à exprimer son ras le bol et déverser ce qu’il avait sur le cœur suite à la cabale dont il fait l’objet depuis son arrivée, certes dans des conditions confuses de fin de règne de Bouteflika le 20 mars 2017, jusqu’à ce jour. Même s’il n’a pas désigné directement ses ‘’adversaires’’, mais tout le monde, même l’épicier du coin, aura compris que la ‘‘Issaba’’ héritée de l’ère Raouraoua Bouteflika était celle qui l’a empêché de faire un pas en avant sans se faire attaquer sur tous les flancs, y compris dans sa vie privée. Des méthodes viles et lâches, dont le finish a été cette odieuse mise en scène orchestrée le jour de l’envoi de la circulaire du ministre de la Jeunesse et des Sports. Le complot était tellement grossier, que la nouvelle avait filtré trois jours auparavant, et même le ministre du secteur n’y a vu que du vent.

Le deuxième élément : cette maîtrise du sujet relatif aux amendements apportés au projet des statuts de la FAF que certains n’ont pas cessés de décrier avant même d’être validés. Ils ont crié aux loups et Zetchi en vieux briscard a joué au renard. Malgré le temps très court qui lui était imparti, il a su expliquer la portée des réformes de fond que portent dans leurs sillages les nouveaux textes de la Fédération. Et personne n’a trouvé à redire après la dissertation de l’ancien président du Paradou AC, compte tenu de la teneur rafraîchissante et le contenu révolutionnaire qu’apportaient ces nouveaux statuts que certains ont voulus escamoter en mettant en avant un point de détail, celui de la limitation d’âge (30 ans – 70 ans). Un peu à l’image de ce philosophe qui montrait la lune alors que l’imbécile scrutait son doigt.

Le troisième et dernier élément : Le final du président, concernant son avenir à la tête de la Fédération. Malgré le fait qu’il l’ait déjà annoncé, Zetchi a encore une fois dérouté plus d’un en rappelant que s’il était obnubilé par le fauteuil, comme lui prétendent certains, il aurait gardé les statuts actuels, plutôt favorables à une prolongation, le cigare à la bouche. Mieux encore, il a réitéré son sentiment de vouloir quitter ses fonctions, car la vie à la FAF, ce n’est pas celle à laquelle il aspirait. Il n’y a pas que le foot dans la vie. Et pourtant, une fois les statuts amendés, il est certain de diriger l’instance fédérale sans contrainte et sans aucune opposition si ce n’est qu’elle sera constructive. Les ‘‘issabistes’’ seront écartés définitivement de la sphère du football national.

Venu pour travailler et s’attaquer aux chantiers profonds du football algérien, mis  terre par trois décennies dramatiques (unedécennie noire et deux décennies de Issaba) d’absence de gouvernance, Zetchi s’est retrouvé, pratiquement seul avec son Bureau Fédéral, face à un milieu mafieux qui ne lui a pas fait de cadeau. Malgré sa jeunesse, ses maladresses, quelques erreurs de gestion, il est, selon les plus avertis, l’homme de la situation et de l’avenir, du moins à court et moyen terme du football algérien, contrairement aux têtes de gondole du houmisme qui commencent à  mettre la tête dehors, alors qu’ils traînent d’immenses casseroles et personnifient l’échec total d’une gestion révolue.

Voilà pourquoi, en somme, le rêve secret de tout patriote sincère est de voir Zetchi à la tête du football national pour achever ses réformes.

 

LA FORDASSE

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité