AlgerieLes Infos

ALG : Zerguini sur les traces de Mechrara (Lafordasse)

LAFORDASSE

Le président de la Commission médicale de la Fédération algérienne de football (FAF), Yacine Zerguini, ne devrait pas faire long feu à Dely Ibrahim. Récupéré par Charaf-Eddine Amara qui pensait trouver en lui, tout comme en Mohamed Mechrara, l’expertise qu’il faut pour mener à bien le volet de la médecine sportive, contenu dans son projet de candidat décliné en 11 points, le nouveau président de la FAF a vite fait de se rendre compte de la réputation surfaite du fils de l’ancien président du Comité Olympique Algérien, Feu le colonel Zerguini.  En effet, Charaf-Eddine Amara voit grand, voire trop grand, et souhaite avoir un centre de médecine sportive digne de Aspetar au Qatar, un centre high tech en difficulté depuis la pandémie de Covid-19 – et chose inimaginable avant la crise sanitaireil est ouvert au grand public afin d’absorber le contrecoup de la crise sanitaire et ses effets sur les finances du centre.

En effet, les deux ans de Covid-19 ont asséché les revenus d’Aspetar, faute de patients. « La pandémie a lourdement affecté les revenu d’Aspetar, les équipes et les athlètes qui venaient se soigner à Doha n’ont pas pu le faire, ce qui représente un sérieux manque à gagner », nous confie un docteur habitué des lieux. Mieux, selon nos informations, même les tentatives de l’Arabie Saoudite et des Émirats de bâtir le concurrent dans la zone d’Aspetar ont échoué, malgré la puissance financière des deux alliés. « A part, faire de la visibilité et de s’en prendre à son collègue le docteur Damardji, Yacine Zerguini n’a absolument rien présenté, ni au président ni au BF, concernant ce projet qui tient à coeur au président Charaf-Eddine Amara », nous explique un responsable fédéral.
– LAFORDASSE

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité