AlgerieLes Infos

ALG : Une lettre ordinaire de la FIFA à la FAF

AB LAHOUARI

Quoi de plus normal qu’une lettre de la FIFA adressée à une Association membre pour lui demander de lui transmettre le procès-verbal (PV) de l’Assemblée Générale (ordinaire ou extraordinaire ?), avec les nouveaux statuts amendés et approuvés, ainsi que le code électoral en conformité avec celui de la FIFA ? De telles lettres démontrent à quel point l’instance internationale suit au plus près les affaires du football mondial et ne veut surtout pas être prise de court. On ne peut que s’en féliciter.

Donc, il ne s’agit point d’une quelconque condamnation de la FAF et encore moins d’une quelconque mise au point, d’autant que la mise en conformité des nouveaux statuts ont fait l’objet de plusieurs réunions entre la FIFA et la FAF après concertations avec le MJS. Celui-ci n’a pour rôle que de veiller au respect des textes régissant le sport national à travers les statuts. Ceci est valable pour toutes les Associations sportives nationales, parce que la loi algérienne est au-dessus de tous les autres sports. Elle l’est depuis l’indépendance du pays. Elle n’est ni contestable, ni négociable.

Seulement, les médias coalisés se sont emparés de cette lettre ( comment ?) pour tenter encore une fois d’opposer le MJS à la FAF, en avançant des arguments qui prêtent à confusion et qui sentent la manipulation. Mais que cela soit du côté de la place du 1er mai ou de Dely Brahim, la ficelle est trop grosse. La FAF a préféré, comme toujours, garder le silence et savourer l’excellente performance de l’équipe nationale, tandis que le MJS ne commentait pas cette lettre puisqu’il n’a envoyé aucune note pédagogique à la FIFA.

Du côté de Zurich, le processus de mise en conformité de l’ensemble des statuts des Associations membres, suit son chemin. Au mois de mars dernier, 10 Associations africaines devaient rendre leurs copies en fin d’année. Entre temps, la pandémie est passée par là et retarder ce processus. Aujourd’hui, Il ne reste plus qu’une dernière étape à franchir. Celle qui consiste à présenter les statuts dans les prochains mois, à l’Assemblée Générale de la FAF. Elle aura pour mission d’amender ou de rejeter certains articles qui font passer des nuits blanches aux partisans de la Issaba du football et leurs relais.

Ceux-là, s’étaient placés durant longtemps, bien au-dessus des lois de la République. Et comme tout à une fin, le foot a fini par retrouver le chemin du progrès grâce à des patriotes !

 

 

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité