AlgerieFoot fémininLes Infos

ALG: Un projet «Tin-Hinan» signée Salima Souakri

BO

La secrétaire d’État chargée du sport d’élite algérien, Mme Salima Souakri, s’apprête à mettre en œuvre un projet sportif très prometteur dans le cadre de la promotion du sport féminin dans le grand sud du pays. Bien que la pratique du sport féminin demeure bien faible en Algérie, et connaît toujours autant de difficultés à être acceptée plus particulièrement dans les régions du sud du pays où la tradition et le conservatisme, limitent l’accès des femmes au sport sous prétexte de manque d’encadrement féminin ainsi qu’à cause de l’éloignement, la secrétaire d’état a pu grâce à son vécu sportif mettre en place des mécanismes pour porter assistance aux femmes Sahariennes qui souhaitent s’exprimer dans cette activité.

Faisant allusion aux ancêtres des Touaregs, le projet en question est baptisé au nom de la reine berbère « Tin- Hinan», il consiste à promouvoir le sport féminin dans le grand sud Algérien. « C’est à travers mon expérience personnelle qui me pousse à œuvrer en faveur de la promotion du sport féminin » a fait savoir, Mme Salima Souakri, car « j’ai pratiqué le sport en tant qu’athlète d’élite, Entraineur et responsable politique et laissez-moi vous dire qu’il n’est pas évident pour une femme d’exercer le sport dans nos sociétés traditionnalistes et conservatrices. C’est la raison pour laquelle je considère ce projet comme un vecteur d’épanouissement au profit des femmes »

En effet, selon les dernières statistiques du ministère de la jeunesse et des sports, nous comptons seulement 234 sportives licenciées sur une population de 250 000 habitants qui résident dans la wilaya de Tamanrasset grande comme la France, soit uniquement 0.09 % Parmi la population locale, une particularité qui demeure préoccupante pour les futures générations des régions concernées, car si les femmes du nord vivent dans un milieu assez favorable pour pratiquer le sport notamment grâce aux installations sportives à proximité, celles du sud, font face à un véritable tabou et aux obstacles des longues distances

A ce titre, et après plusieurs mois de diligence, Mme Salima Souakri, prévoit à l’aide de son projet « Tin Hinan » et qui est le premier en son genre, le lancement des cycles de formation pour les institutrices sportives au profit d’une centaine de licenciées sportives issues de quatre régions du Sud, avec comme objectif, de couvrir le déficit d’encadrement sportif féminin dans les établissements scolaires du sud ainsi qu’à la généralisation de la pratique sportive féminine dans un climat structuré par des anciennes athlètes. Non pas seulement, ce projet « Tin Hinan » compte en son sein trois promotions au total, la première sera composée essentiellement d’anciennes sportives, suivie d’une seconde réservée aux athlètes toujours en activité, puis une autre promotion qui regroupe toutes celles qui souhaitent intégrer cette spécialité.

Mais ce qu’il faut surtout retenir dans cette opération, c’est donner plus de possibilités au travail et la réduction du chômage par le biais de la pratique sportive car toutes les bénéficiaires du projet « Tin Hinan » seront accompagnées et orientées vers les établissements, les clubs et toute sorte d’infrastructure qui sollicite la présence d’un encadrement féminin dont le seul et unique but, est d’augmenter la présence féminine dans le domaine sportif au grand sud du pays, il est à préciser également, que le projet « Tin Hinan » est chapoté par le ministère de la jeunesse et des sports avec la collaboration de plusieurs acteurs de la société civile et bénéficiera aussi de l’appui de quelques partenaires privés et associatifs

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité