Les InfosUncategorized

ALG : Un championnat de L1 entre 38 et 28 journées !

AB. LAHOUARI

La FAF a toujours une idée d’avance. Certains cercles des Issabistes du sport en général, bien connus sur la place d’Alger, ont entamé une nouvelle campagne contre la pyramide du système de compétition. Cette fois-ci, ils s’attaquent à la programmation du championnat pour rendre impossible sa mise en place, oubliant qu’il s’agit d’une saison exceptionnelle avec 20 clubs. Pourtant, tout est dans le possible au cours de la saison exceptionnelle 2019 – 2020, dont le coup d’envoi dépendra des autorités politiques de notre pays.

Leur méthode n’a pas changé. Depuis deux décennies, le football dirigé par ces Issabistes a fonctionné en réflexes pavloviens. Ainsi, lorsqu’on veut de l’argent, on menace avec la rue, lorsqu’on veut faire plier ou obtempérer un responsable dans le foot, on l’attaque de tous les côtés pour faire des compromis, on amplifie le moindre ragot au détriment d’une information crédible… ainsi a vécu le foot dans l’autoritarisme, l’injustice et les passe-droits. Et si les membres de la FAF sont souvent attaqués, c’est parce qu’ils font bouger les lignes.

Ces Issabistes s’appuient sur des médias encore à leur dévotion, des braconniers du Droit sans envergure et des lobbystes aux réputations surfaites. Ils ont le même objectif : instaurer un climat de désordre pour continuer à saccager une économie du football encore à ses premiers balbutiements, en privilégiant sur certains plateaux – TV le rappel de vieux chevaux guidés parfois de l’étranger. Mais, cette fois-ci encore, ils vont droit vers l’échec, quand bien même ils tablent sur une intervention du MJS (?) dont ce n’est guère le rôle.

Les solutions à proposer ne manquent pas du côté de Dely Brahim, où les experts ont travaillé sans relâche pour une programmation équilibrée du championnat de L1 comme ce fut le cas avec de la consultation par écrit de l’Assemblée Générale sur le système de compétition. Une victoire totale de la démocratie participative où la loi de la majorité a prévalu, malgré quelques agitations clubistes vite étouffées par les réseaux sociaux et par une opinion sportive consciente que l’avenir de notre football est dans le changement.

Deux ou trois formules seront certainement proposées aux 20 clubs professionnels qui choisiront euxmêmes l’une d’entre-elles. Elles vont du championnat court à un championnat long. C’est-à-dire de 38 journées à 28 journées, en fonction de la préparation de l’équipe nationale pour le CHAN 2022 et des rendez-vous continentaux des clubs. La logique voudrait que la FAF renouvelle l’excellente initiative de la consultation écrite de l’Assemblée Générale, mais cette fois-ci avec les clubs. Mais, attendons donc les prochains jours !
– AB LAHOUARI

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité