Eco/MediaLes InfosMEDIAS

ALG : Seuls sur le sable, dans le secret du mois de ramadhan

LAFORDASSE ( IN BOTOLA)

Le titre de ce focus n’est pas le début d’un tube des années 90 qui parlait d’amour et d’eau de rose, Il s’agit d’une rencontre, pas du troisième type, mais de trois types sur le sable d’une plage de la côte ouest algéroise, celle d’une résidence d’Etat, où souvent les choses se décident, parait-il, loin des yeux scrutateurs des curieux. En effet, il se murmure depuis quelques jours dans le microcosme algérois qu’un haut responsable d’un département ministériel était accompagné, dans une balade presque langoureuse, de l’ancien locataire de Dely Ibrahim et d’un journaliste bien connu de la place. Ils ne parlaient certainement pas de gastronomie ni de chorba – bourrek.

Un téléphone portable aurait immortalisé cette ‘’ secrète’’ rencontre qui a eu lieu le mois de Ramadhan dernier, selon ceux qui ont eu la chance inouïe de voir cette photo. Une rencontre loin d’être banale dans une conjoncture où la Fédération algérienne de football, puisqu’on y arrive, est attaquée de toute part par des coalisés plus que jamais décidés à faire couler le bateau FAF par tous les moyens. Connectés sur WhatsApp, les soldats de cette nouvelle bataille navale, qui ne dit pas son nom, reçoivent leurs ordres et s’exécutent selon un timing minutieusement préparé. Chacun sait ce qu’il a à faire. Il y a ceux qui pondent des interviews le long de colonnes de journaux friands au temps où les sous et la matière se font rares.

Des ex-dirigeants qui ont occupé des postes qui viennent donner la leçon à ceux qui sont aux commandes et qui ont mieux réussi qu’eux. Ils envoient des individus au passé plus que douteux envahir des plateaux avec des directions complices sans respecter des règles basiques de la déontologie journalistique. Leurs arguments ? La désinformation avec comme support : l’insulte, la
diffamation …. Leur objectif ? Le dénigrement permanent des dirigeants de la FAF, et plus particulièrement son président qui voit s’abattre sur sa tête un flot d’obus. Dans un autre registre, il y a ces plumitifs qui distillent les fakes news par le biais de papiers commandés et de ces inlassables facebookeurs et youtubeurs qui, sans la moindre retenue et dans une rare impunité, débitent des énormités sur tout le monde, l’essentiel est d’occuper la
toile.

On se croirait dans une vraie guerre face à un ennemi menaçant la stabilité du pays, qui, en fait, est une campagne de déstabilisation sans précédent dans le but de pousser l’actuel Bureau Fédéral vers la porte de sortie. Le mot d’ordre a été donné : empêcher par tous les moyens la tenue de la prochaine Assemblée générale qui va marquer un tournant décisif dans la gestion du football national. Car le temps presse pour ceux qui veulent occuper (à nouveau !!!) Dely Brahim. Ils savent que le temps ne joue pas en leur faveur, et voilà pourquoi, la teneur de leurs écrits, transpire l’aigritude et la malveillance. Des négateurs abonnés aux plateaux qui font du journalisme – poubelle sans aucun respect pour un football champion d’Afrique. Oui ! Oui ! Oui ! Nous sommes montés sur le toit du continent et on ne remerciera jamais assez Zetchi Kheïreddine, Djamel Belmadi et tous ceux qui ont rendu un peu de notre fierté en Egypte.

Ces pratiques d’arrière-garde et cette odeur nauséabonde qui se dégagent de tous ceux qui agissent désormais le visage découvert, ne pourront infléchir la volonté et l’ardeur de ceux qui travaillent d’arrache-pied, non pas pour creuser des pièges aux autres, mais pour nettoyer les écuries d’Augias et remédier au désastre de ceux qui ont tenu les rênes durant au moins deux décennies. Quant à la fameuse photo, celle de ces trois bonhommes qui marchent sur le sable en dissertant ou en échafaudant des plans machiavéliques, une fois authentifiée – pour reprendre un terme à la mode en ce moment -, elle fera certainement du bruit et mettra à nue les accointances du moment et les visées de ce qui se trame derrière les rideaux.

LA FORDASSE

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité