AlgerieLes Infos

ALG : Que cache le silence du MJS et de la FAF ?

B. NAZIM (IN BOTOLA)

Les effets de la circulaire(n°264/2020) datée du 8 juin 2020, du ministre de la Jeunesse et des Sports, Sid Ali Khaldi, restent encore à définir. Si le texte indique explicitement l’indiction faite aux Fédérations de « modifier dans les statuts, règlements intérieurs, règlements généraux, système de compétitions, code disciplinaire, mouvement des personnels techniques mis à disposition et annulation ou création d’infrastructures ou ouverture d’infrastructures sportives fermées…», son opposabilité à la Fédération algérienne de football, pour laquelle, il semble avoir été taillé sur mesure, reste à confirmer.

En effet, deux positions non officielles s’entrechoquent au moment où nous mettons sous presse. Plusieurs médias, ont annoncé dès mardi après-midi, l’exemption de la FAF de cette circulaire. En clair l’instance de Kheireddine Zetchi pouvait au nom de la non-ingérence des pouvoirs publics dans les décisions souveraines de l’ Assemblée Générale de la FAF, poursuivre ses réformes, avec comme point d’orgue, la refonte des statuts et leur mise en conformité par rapport à ceux de la FIFA, une procédure pilotée par l’instance mondiale. Une version que vient contester d’autres médias, mardi soir, citant des sources du ministère de la Jeunesse et des Sports. Deux versions, qui faute de communication officielle du MJS et de la FAF, vont continuer à coexister et alimenter la polémique et les spéculations. Il faut briser le silence !
– B.NAZIM

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité