AlgerieLes Infos

ALG : Medouar, le premier rang sinon rien ! ( Yanis B)

Yanis B

Une semaine après la première rencontre des éliminatoires de la Coupe du monde, Qatar 2022, face à Djibouti (8-0) au stade Mustapha Tchaker de Blida, les langues commencent à se délier quant à l’absence du président de la LFP par délégation, Abdelkrim Medouar. Invité à assister à la rencontre, il a eu mal à partir avec deux représentants du Bureau Fédéral, Larbi Oumamar et Hakim Medane, et n’a pas
fait le déplacement pour encourager les Verts. La raison ? Un manque de considération, semble-t-il, à son égard. Il a souhaité un fauteuil au premier rang de la tribune officielle, non loin du nouveau ministre de la Jeunesse et des Sports, du président de la Lutte contre la corruption, du wali de Blida, du président de la FAF et ses deux vice-présidents.

Une place qui ne pouvait lui être attribuée devant le nombre restreint de siège et l’opposition des membres du BF. « En quelle qualité devait-il être au premier rang ? il n’est plus président de Ligue, pas même par délégation, la saison est terminée et son travail avec. Il était chargé de gérer les affaires courantes et nous voyons qu’il s’autorise même d’organiser des fêtes et louer des espaces à prix coûtant, alors qu’il n’a plus ce type de prérogatives. La LFP ne dispose pas d’argent à l’infini. Et puis, il y a le respect de la hierarchie et ne peut prétendre à passer avant un membre du BF, comme Mohamed Maouche, ou tout autre membre présent jeudi à Blida. Si on suit son raisonnement, il ne venait pas supporter les Verts, mais faire de la visibilité ! », a précisé un des deux membre du BF.

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité