AlgerieLes Infos

ALG : Medouar joue son avenir

ABL

Le président de la LFP, Abdelkrim Medouar a changé de stratégie. Il n’est plus question « d’absence de moyens financiers pour poursuivre les compétitions dont il n’est guère favorable, mais plutôt de résultats techniques sur le terrain. A l’issue de la réunion avec les clubs du Centre, il a déclaré : « Le mot d’ordre des présidents de clubs ne diffère pas d’une région à une autre. Ils disent : Nous sommes pour le bien commun et il faut que les décisions soient justes (…) L’ES Sétif, la JS Kabylie, le CS Constantine, le MC Alger nous disent qu’on peut remporter le titre en cas de reprise. Mais ils disent aussi qu’ils sont pour l’intérêt général, ils veulent une décision adéquate au vu de cette situation exceptionnelle que vit l’Algérie. Ils n’ont pas dit qu’il fallait obligatoirement reprendre pour gagner le titre ».

Or, Medouar reste dans le flou. Non seulement il ne précise pas ce que signifie « décision adéquate », mais il zappe l’épineux problème des équipes qui jouent la relégation. « Entre 90 et 95% des clubs sont contre le retour de la compétition à l’heure actuelle. Les conditions sanitaires ne le permettent pas ». Des propos qui enfoncent des portes ouvertes puisqu’il appartient au MJS et à la FAF de se prononcer en dernière instance sur ce sujet. En fait, l’actuel président de la LFP tente un coup de poker menteur et joue son avenir à la tête de la LFP avec le nouveau système de compétition qui touchent automatiquement la composante de l’AG. La reprise ou pas n’est qu’un prétexte.

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité