Eco/MediaLes InfosMEDIAS

ALG : Medouar et le retour de manivelle

NAZIM BESSOL (IN BOTOLA)

L’affaire dite Halfaïa-Saâdaoui occupe de nouveau l’actualité du sport roi. Placés en détention, puis remis en liberté provisoire, après la saisine du procureur de la République, par le ministre de la
Jeunesse et des Sports, Sid Ali Khaldi, Fahd Halfaïa et Nassim Saâdaoui sont toujours dans l’attente d’un jugement. Les deux protagonistes de l’affaire de l’enregistrement audio, dans lequel il est question de possible arrangement de match, ont entre-temps repris du service dans le monde du football.

L’ancien directeur sportif de l’ES Sétif a retrouvé son siège et figure de nouveau dans l’organigramme du club des hauts plateaux et l’agent de joueur, Nassim Saâdaoui, a géré plusieurs transactions. Officiellement et surtout sportivement, ils n’ont écopé d’aucune mesure disciplinaire, ils ont été tous les deux convoqués et entendus par la Commission de discipline de la Fédération algérienne de football (FAF), puis par celle de la Ligue de Football
professionnel (LFP).

A cette nuance près, la LFP de Abdelkrim Medouar, toujours enclin à prendre le train en marche et à soutenir le plus fort du moment, s’est constituée partie civile au côté du MJS. Un alignement loin d’être anodin, Abdelkrim Medouar, aveuglé encore une fois par son ambition folle de succéder à Kheireddine Zetchi à la présidence de la FAF, souhaitait profiter -comme beaucoup d’ailleurs-de cette affaire pour savonner la planche à l’ex-président
du Paradou AC.

Un excès d’opportunisme et de précipitation qui le place, lui et la Ligue dont il gère les affaires courantes, dans l’impasse. Sans décision de justice ni sanction des instances sportives, Halfaïa et Saâdaoui bénéficient de la présomption d’innocence, un droit qui leur permet, aujourd’hui, de faire encore partie de la grande famille du football.

Abdelkrim Medouar quant à lui, scrute les réseaux sociaux et reste en alerte. Il tente, selon plusieurs sources, de calmer la détermination de Nassim Saâdaoui, décidé à en découdre. Ce dernier a refusé à plusieurs reprises de rencontrer le président de la LFP. Une attitude qui fait craindre le pire à Abdelkrim Medouar
qui s’attend à un retour de manivelle et tente d’en amortir le choc et de l’anticiper. Nassim Saâdaoui a récemment fait part, à plusieurs de ses proches, de sa détermination à démasquer tout le monde. Un monde dans lequel, selon plusieurs indiscrétions, Medaour et ses réseaux occupent une bonne place.
– NAZIM BESSOL

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité